[DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Pour y lire notre indispensable avis !

[DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar TOMaplan » 03 Mai 2016, 21:36

Dossier réalisé par les "Gitan All Stars" j'ai nommé Uberwenig (avec l'aide ponctuelle de) Kibo, Elodiebo & TOMaplan. Merci également à Psykotine pour ses infos Cavesque.

Image



Partie I : L'histoire de la Caravan

.1. Définition
.2. Pré-histoire : les années Famicom
.3. L’âge d’or du Caravan Tour : les années PC-Engine
.4. De la Caravan au Carnival
.5. La fin d'une époque ?


Partie II : les Arcanes des Caravan en Huit règles d'Or et quelques rappels généraux

Partie III : Les jeux dans le détail : liste non exhaustive et arbitraire des spécificités de certains jeux
.....Star Force
.....Star Soldier
.....Hector 87'
.....Gunhed Taikai
.....Super Star Soldier
.....Darius Alpha
.....Final Soldier
.....Seirei Senshi Spriggan
.....Coryoon : Child of Dragoon
.....Soldier Blade
.....Star Parodia
.....Alzadick
.....Recca
.....Terra Cresta II
.....Nexzr
.....Twinbee Returns
.....Force Gear
.....Cycho Rider
.....Harmful Park
.....Star Soldier Vanishing Earth
.....Dangun Feveron
.....Star Soldier "Hudson Selection vol.2"
.....Pink Sweets
.....Star Soldier R
.....Radirgy Noa Massive
.....Bullet Soul / Bullet Soul Infinite Burst


Partie IV : les marges du Caravan Mode : Doujins et influences diverses
.1. Doujins / Homebrews
.....Zero Rei
.....Soldier Force
.....Super Star Shooter
.....Blade Buster
.....The Hurricane Of The Varstray

.2. Influences & Inspirations diverses
.....Compile
.....Nintendo
.....Qute
.....Triangle Service


Partie V : Conclusion, concours et tout! (la on a même pas encore fait d'ébauche, à suivre.)


************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

PARTIE I : HISTOIRE ET EVOLUTION DE LA CARAVAN


Caravan. Ce mot n’évoquera pas grand chose au shmupper néophyte, sinon une mauvaise vanne (caravane, donc). Pourtant, ce simple mot est à la fois chargé d’un pan entier de l’histoire du genre, mais en incarne aussi certains de ses aspects les plus nobles.
Mais restons fonctionnels et circonspects, et plutôt que de se perdre dans une introduction fleurie longue comme le bras, allons-y gaiement!


1. Définition :

Le Caravan Stage, ou Caravan Mode est la version de l’éditeur Hudson Soft de ce que d’autres appelleront plus tard le “Score Attack Mode” - à ne pas confondre avec le Time Attack Mode, sur lequel on reviendra plus bas, parce que nous sommes générosité et amour -.
Le but est simple : faire le plus de points possible dans un temps donné, conventionnellement 2 ou 5 minutes. Le joueur sera confronté à un stage spécifiquement pensé pour une partie courte et intense, perle de level design, regorgeant de secrets petits et gros, et où les possibilités de scoring sont Légion, marquant peut-être le début de la culture du scoring system - que l’on assimile généralement à l’émergence du danmaku au milieu des 90’s, erreur conventionnellement admise, mais erreur quand même :') -.
Dans la mesure où le mode Caravan est l’apanage de Hudson Soft, on retrouvera d’un jeu proposant le dit-mode à l’autre des modes opératoires analogues sous forme de clins d’oeils, références, échos, permettant au joueur aguerri une prise en main et une compréhension des mécaniques de scoring d’autant plus immédiate, instinctive.

Image


Hudson ayant marqué au fer rouge toute une génération de gamers et développeurs en herbe, on retrouvera certains des archétypes propres aux Caravan Modes originels à travers différents shmups.
Car le simple emploi du terme “caravan” est déjà un hommage direct à la boite qui a osé prendre la route…




2. Pré-histoire : les années Famicom

Tout commence en 1985…
Ceux qui s’intéressent à l’histoire du jeu de combat le savent, l’affrontement frontal au Japon a eu du mal à s’imposer. Takashi Nishiyama, le papa de Street Fighter premier du nom, explique ainsi son choix d’avoir laissé le duel de coté, l’utilisant de façon fonctionnelle uniquement afin de savoir qui de Ryu ou de Ken - encore de parfait clones en terme de maniement à l’époque - prendrait le relais face aux véritables antagonistes du jeu. Les japonais ne sont pas encore prêt à se démonter la tronche par personnages interposés, selon lui. Peut-être avait-il raison, puisqu’il faudra attendre Street Fighter II en 1991, soit quatre ans plus tard, pour voir le VS Fighting prendre l’envol que l’on sait - “Piston” Takashi sera d’ailleurs victime de sa vision un tantinet conservatrice des choses, offrant à la Neo Geo son premier KoF, le magnifique Fatal Fury : King of Fighters, avec ses 3 personnages jouables, ses deux plans de profondeur, un mode 2 joueurs coopératif...mais pas du duel, se faisant du coup éclipser par la déferlante Street Fighter 2 -.
Bref, il faudra indéniablement un certain temps avant que le duel n’entre dans les moeurs vidéoludiques. Néanmoins, si l’affrontement direct traine la patte, il en est tout autrement de la notion de challenge, de rivalité, de dépassement de soi. Lorsque même l’entrée à l’école primaire se fait sur concours, on peut sans problème comprendre à quel point ces codes sont intégrés culturellement et socialement, ancrés à même l’inconscient de la jeunesse japonaise.

Image


Tout commence en 1985, donc… ou peu plus tôt en fait.
En 1984, après avoir développé des accessoires pour le géant Nintendo, Hudson Soft aura l’insigne honneur de devenir le tout premier éditeur tiers sur Famicom, en portant le légendaire Lode Runner de Broderbund. Le succès du jeu au Japon poussera Hudson Soft à sortir en 1985 Championship Lode Runner, composée de 50 stages d’une difficulté extrême. Takahashi Meijin, alors homme à tout faire chez Hudson, déjà en charge de faire la promotion du jeu précédent dans les écoles et autres événements, présente la suite démoniaque à un jeune public lors du CoroCoro Manga Festival.

Image
Championship Lode Runner en version Famicom


Afin de montrer quelques stages avancés du jeu, celui qui n’est pas encore l’idole des jeunes au Japon mais juste un commercial avec une trogne sympathique doit entrer des codes à la manette. Mais pour être sûr que les gamins ne puissent pas lorgner sur la manette, il entre rapidement les codes, face aux gnomes, manette dans le dos, sans regarder. Impressionnés, les enfants font la queue à la fin de la présentation pour avoir un autographe du maître (d’où son surnom, “Meijin”, le Grand Maître).

De cet événement en apparence anodin naît une idée de génie chez les commerciaux de Hudson : Pourquoi ne pas profiter des longues vacances d’été (une quarantaine de jours au Japon) pour assurer la promotion des nouveautés de la boite à travers des événements de ce type ? C’est ainsi que Takahashi Meijin, à bord d’un camion aux couleurs de Hudson - et comme le logo de la boite est une abeille avec écrit Hudson en bleu sur fond jaune, autant dire que ça se voit de loin! -, traverse le Japon durant l’été 1985 en animant chaque jour dans une ville différente des affrontements cordiaux sur Star Force, portage du jeu d’arcade de Tekhan sur Famicom par les soins de Hudson.

Image
Star Force en version Famicom, le début de la légende

Image

L’ancêtre de tous les shmup à score attack, THE monument. Et c'est un titre d'Arcade au pédigré pur!

Image

Image
Le premier Caravan Tour était né.

Afin de permettre au plus grand nombre de s’essayer au jeu, des limites de temps sont imposées : 2 minutes pour les éliminatoires, 5 minutes pour les finales.



Comme il faut à peu près deux minutes pour terminer le premier stage, ça tombe plutôt bien. Mais certains petits superplayers en herbe réussissent à torcher le stage plus rapidement que d’autres, réussissant ainsi à grapiller quelques points au début du second stage, ce qui crée quelques légères tensions et petites crises de mauvaise foi contre le chronomètre.
Le Caravan tour de 1986 s’effectue dans les mêmes conditions, avec chronomètre mural et les joueurs s’affrontaient sur le premier volet de ce qui allait devenir l’une des licences-phare de Hudson, le mythique Star Soldier, selon les mêmes règles que l’année précédente.
Il est bon de faire une parenthèse concernant la parenté supposée entre Star Force et Star Soldier. Il s’agit de deux séries bien distinctes, la première étant né de l’arcade et uniquement adaptée par Hudson sur Famicom, là où la seconde est une série Hudson pur jus.

Mais pourquoi paraphraser le maître quand l’érudit Skoeldpadda nous a gratifié lui-même d’un post riche en informations qui nous éclaire sur le sujet, ainsi que sur les relations entre Compile et Hudson, que nous allons tout simplement reproduire ici, parce qu’on est comme ça, ici, on aime l’exactitude, et rendre à la Tortue ce qui lui appartient!


Also Spracht Skoelpadda :
Grosse parenthèse historique : pour les curieux, il faut savoir que Star Force va lier, de manière assez alambiquée, Compile et Hudson : Star Force fut porté sur NES par Hudson et sera le premier jeu des Summer Caravan (en 1985). Par la suite, Hudson voudra créer une suite mais, en plein milieu du développement, Tekhan (entre temps devenu Tecmo) lancera lui aussi un projet de suite.
Image
Hudson renommera son jeu Star Soldier et le sortira sur NES mais aussi sur MSX, où il se retrouvera confronté à Zanac, lui aussi inspiré par Star Force, et sorti à peine deux mois après Star Soldier. Le similitudes sont évidentes, on parle d'un lien entre les firmes, un projet commun est même rumoré. Ce jeu, qui deviendra Hector '87, sera finalement développé 100% en interne par Hudson et n'aura aucun lien avec Star Force, Compile ou même Star Soldier. En revanche, il sera au programme du Summer Caravan de cette année. "L'association" à distance entre Hudson et Compile prendra une autre tournure 1988, quand Takara, ayant obtenu les droits du film Gunhed à venir, demandera un jeu à Hudson. Hudson n'a pas l'intention de le faire et propose à Takara de contacter Compile (entre temps devenu un pote de SEGA avec ses portages des Aleste et Madou Monogatari (série à l'origine des Puyo Puyo), deux séries là encore venues du MSX). Gunhed sortira, vous le savez, en 1989 sur PC Engine, console d'Hudson, qui le récupèrera et lancera le succès populaire des Summer Caravan pour les trois années à venir, livrant clé en main la recette du succès à la firme à l'abeille : Super Star Soldier sortira en 1990 sur le modèle de Gunhed, la PC Engine devient LA console des shmups, deux autres "Soldier" suivront, et le reste appartient à l'histoire... Et explique facilement que le badaud pense souvent que Gunhed est un Star Soldier... même si les deux firmes n'ont finalement jamais travaillé ensemble.



Clair, net, précis. Nous pouvons donc revenir à nos caravanes.
Le grand Meijin le reconnait lui-même, l’absence de chronomètre intégré est un problème car une seconde de décalage peut représenter plusieurs centaines de points - oui, les scores de l’époque se comptaient encore en centaines de points, Giga Wing était encore loin, très loin à l’horizon -. Parfois, dans le feu de l’action, il admirait les performances des joueurs sans faire attention au chronomètre, se faisant prendre en traitre par la sonnerie, et stoppant la partie avec un léger décalage.
C’est donc à Takahashi Meijin que l’on doit l’idée d’intégrer ce qui deviendra le Caravan Mode dans les jeux de Hudson, avec un chronomètre intégré au jeu, afin de permettre une compétition dans des conditions saines, uniformes, objectivement identiques d’une session à l’autre, permettant d’étendre le concours à l’échelle du Japon sans contestation possible.

C’est donc pour le Caravan Tour de 1987 que Hudson pour la première fois, produit un jeu intégrant les icôniques Caravan Modes 2 et 5 minutes, en plus d’un mode “classique”, sur l’oubliable Hector ‘87.

C’est aussi l’année de la scission entre Hudson et Nintendo, puisque Hudson décidera de changer de crémerie, pour profiter d’une console qui secouera le Japon, la Reine des 8-bits, la PC-Engine, imposant une petite pause à leur Meijin national, afin de le désolidariser de Nintendo en douceur - à ce moment, il est considéré “le Meijin de la Famicom”, ce qui ne va pas dans le sens des affaires de Hudson -.


3. L’âge d’or du Caravan Tour : les années PC-Engine


De cette pirouette sus-mentionnée, on peut déduire que le Caravan Tour de 1988 va s’avérer déterminant pour Hudson. Takahashi Meijin a retrouvé son autonomie dans le coeur du public et commence, un peu à la façon d’un Jackie Chan en son temps, à devenir une figure de “grand frère” - Sempai, comme y dizent les Chinois du Japon - et deviendra célèbre pour, outre ses célèbres performances en button-mashing démontrée lors des éditions précédentes, le Roi du Jeu Vidéo assurant au sommet de sa forme une fréquence de 16 frappe de bouton par seconde, sa volonté de promouvoir une approche saine du jeu vidéo, avec des catch-phrase comme “une heure de jeu vidéo par jour, pas plus” - qui sonne évidemment plus catchy en japonais, forcément -.



Ces détails sur la carrière du Meijin peuvent sembler anecdotique dans le cadre de cet article, mais permettent de mieux cerner l’ambiance de saine compétition qui pouvait régner lors de ces Caravan Tours, et l’impact que ceux-ci ont pu avoir sur la démocratisation du jeu vidéo au sens large, tant auprès des enfants que des parents, effaçant doucement l’image ancrée dans l’inconscient collectif japonais des game centers enfumés squattés par des Yankees bagarreurs. Le jeu vidéo est désormais aussi une affaire familiale.

Image


En 1988, donc, Hudson, afin de fédérer au maximum autour de la Reine des 8 bits, décide de changer sa formule le temps d’un Caravan Tour, préférant mettre en avant le jeu d’équipe à travers l’incunable gold HU-Card de Power League, tirée à 200 exemplaires, initiant la tradition des éditions spéciales Caravan, généralement extrêmement rares et recherchées, malgré le fait que ces éditions offrent généralement un contenu moindre par rapport à aux éditions publiques. Ah, collectionnite, quand tu nous tiens!!

Après cette parenthèse sportive, retour aux sources avec chaque année la réaffirmation de la suprématie de l’étonnante PC-Engine dans le domaine du shmup de salon, les perles de chez Hudson tutoyant sans vergogne les poids lourds passés et à venir, que l’on parle de 8 ou 16 bits. L’arcade reste la zone de confort du genre, mais la PC-Engine réussit à s’imposer comme la reine du shmup de sa génération - le débat est évidemment ouvert, hein, et à chaque support ses perles, mais bon, Reine du Shmup quand même! -.

Image


C’est donc en 1989 que la force shmuppesque de la console de NEC s’impose une première fois lors d’un Caravan Tour avec Gunhed qui, si vous suivez, est bien un Star Soldier...mais pas vraiment un jeu Hudson, puisque développé par Compile - et si vous ne suivez pas, retour au message de Skoeldpadda un peu plus haut, non mais! -.
Beau comme un camion, riche comme on les aime, Gunhed remplit sa part de contrat en consacrant la PC-Engine comme Reine du Shmup de salon et influencera Hudson pour les suites ultérieure de la série des Star - sans en changer les fondamentaux, bien entendu -. Est-il besoin de le préciser, une édition collector tirée pour le tournoi circule dans les ludothèques des collectionneurs les plus chanceux, Gunhed Taikai.

1990, Hudson reprend les rennes de sa série-phare en assurant le développement du rien moins que légendaire Super Star Soldier, véritable canon du genre et souvent considéré comme le manifeste du savoir-faire shmuppesque de la boite, à juste titre. Nous reviendrons en détail sur les arcanes du game system et scoring system du jeu et de la série dans le chapitre dédié, donc contentons-nous ici de chanter les louanges d’un titre qui ne les a pas volées.

1991 est considéré par certains comme à la fois le pic qualitatif d’une vision du shoot’em up, et le point de stagnation d’une série qui a tout dit, avec brio, qui plus est. En effet, Final Soldier, le jeu qui enflammera le Caravan Tour cette année, prolonge la série sur le mode de la surenchère, tout en respectant à la lettre des codes devenus archétypaux et récurrents. Reste-t-il quelque chose à ajouter ? Peu importe, car le résultat se montre à la hauteur des attentes des fans de la série et impose une fois de plus la maestria de Hudson tant dans sa maîtrise du genre que celle de la console de Nec. Le double boss aux tirs s’intensifiant au gré de l’affrontement concluant le Caravan Mode 2mn reste un moment d’anthologie, poussant les capacité d’affichage de la bête sans aucun ralentissement. Du bel ouvrage, indéniablement.

Hudson, en 1992, prolongera une dernière fois, le temps d’un été, la folie des affrontements sur un titre de la série avec Soldier Blade, dernier représentant - sur PC-Engine tout au moins - d’une noble lignée - si l’on excepte Star Parodier, sorti la même année, réponse aux Parodius de Konami, et doté d’un Caravan Stage, mais que n'aura pas été utilisé lors des sessions d'affrontement chapeautées par le Meijin -. Final Soldier le bien nommé était le sommet, Soldier Blade , si excellent soit-il, n'a plus grand chose à ajouter en terme de game system, et tape entre redite et surenchère, offrant un magnifique Story mode, mais un Caravan Mode moins riche que ses prédécesseurs (Cf. Partie III), avec une odeur de retour en arrière après avoir tout donné dans Final Soldier. Le fait qu’il soit le dernier shoot’em up des Caravan Tour appuie cette impression d’épisode “de trop”. J’insiste sur les guillemets car le titre est digne de sa lignée, loin d’être un simple épisode de remplissage, mais la recette est connue, intégrée, et il est temps de s’arrêter.
Hudson l’a compris et après nous avoir offert cet épisode de qualité, a su jeter l’éponge plutôt que d'essorer la bête. Le Caravan Tour abandonne définitivement le shoot'em up en se tournant vers une autre série qui aura fait la célébrité de Hudson Soft, Bomberman.

Image


Comme à son habitude, la boite frappe un grand coup en proposant pour le Caravan Tour 1993 un Hi-Ten Bomberman tournant sur deux PC-Engine couplées, proposant un multi jusque 10 joueurs qui s'affrontent sur un gigantesque écran HD, une véritable prouesse technique pour l'époque dont les images laissent rêveur.



Les Caravan Tours semblent continuer encore quelques années, au moins jusqu'en 1997, pour adopter ensuite des affrontements sur jeux de cartes, puis devenir plus ponctuels, mais peu d'informations sûres sont disponibles, si ce n'est que ça ne nous concerne plus, puisque point de shmup il n'y a!

Alors voilà voilà, on a fait le tour... enfin, le tour de la Caravan, puisqu'en 1991, une autre boite bien inspirée par le modèle promotionnel des Caravan Tours va organiser ses propres concours estivaux.



4. De la Caravan au Carnival

Hudson, jusqu’au dernier Star Soldier, est resté fidèle à la HU-Card de Nec. Mais l’arrivée du CD-Rom dans le monde des consoles se profilait déjà avec plus ou moins de succès avant que Sony ne pérénise la chose avec sa Playstation. Si Sega a loupé le coche de peu avec le MegaCD, ne réussissant pas à apporter une valeur ajoutée suffisante pour rendre l’interface indispensable, il en est autrement pour Nec, qui dès le départ avait doté sa console d’une architecture évolutive, laissant la porte ouverte - ou plutôt des ports ouverts - à des augmentations de puissance potentielles - ce qui rend de fait caduque sa classification dans la classe des 8-bits stricto sensu, ne serait-ce que de par son CPU graphique 16-Bits natif -.
Dès 1988, soit un an à peine après sa sortie, le dispositif CD-Rom-Rom, appelé plus élégamment CD-Rom², fait son apparition. Puis au fil des ans et des versions, les capacités de la plus burnée des 8-Bits se verra déclinée en version portable, version duo, augmentée d'un Super CD-Rom en 1991 nécessitant une Super System Card pour booster le lecteur de CD-Rom², et d'un Arcade CD Rom² en 1994.

Image


Cette structure évolutive "à tiroirs" est un couteau à double tranchant, puisque, pour résumer la chose, c'est compliqué, à plus forte raison quand on a Nintendo et Sega qui proposent une console par génération, et qui bouffent tout le marché occidental. Néanmoins, c'est grâce à cette logique avant-gardiste que NEC, après avoir imposé sa puissance à la génération 8-Bits, a continué à tutoyer avec arrogance les consoles 16-bits naissantes sur leur propre terrain.
L'adoption d'un support CD en avance sur son temps permettra à la PC-Engine de faire des scènes d'introduction et autres cut-scenes dantesque dans le pur style japanimation, pour le plus grand bonheur des joueurs.



Mais, disais-je donc, Hudson, le temps des Caravan Tours sous le signe du shmup, est resté fidèle à la HU-Card, compacte, immédiate, efficace.

En 1991, Naxat, inspiré par la réussite des Caravan Tours et leur efficacité en terme de promotion, décide de se lancer dans la course en proposant son Summer Carnival Tour, qui ne durera que 3 ans, mais marquera pourtant l’histoire du shmup au fer rouge.
Naxat ouvre le bal avec Senrei Senshi Spriggan pour sa première édition, sur Super CD-Rom. Et si ceux qui ont goûté à cette gâterie y ont trouvé une saveur familière, la raison est simple : Compile - encore eux! - est aux commandes du développement. On ne s’étonnera donc pas de la richesse de l’armement, système de combinaison entre trois items de couleur influant sur le degré d’upgrade, la nature de l’arme, suivant les couleurs choisies ET leur ordre!
Donc, pour résumer : 4 couleurs, 3 items, une chiée de possibilités, si vous me passez l’expression!
Ajoutez à ça une beauté qui réussit à se démarquer de la logithèque d’une console pourtant vraiment fournie en titre de qualitay, un univers évoquant le mariage entre médiéval-fantastique, magie et les gros robots qui inspirera probablement Raizing avec sa trilogie des Mahou - le premier opus, Mahou Daisakusen (aka Sorcer Striker), sort à peine deux ans après Spriggan - vous obtenez… Bah Spriggan, quoi!
Et évidemment, fort de son développement pour l’occasion du Summer Carnival, outre un mode Normal présentant un jeu riche et bien fourni, Senrei Senshi Spriggan offre non pas un mais deux modes dédiés aux concours, le Score Attack, héritier direct du Caravan Mode, et le Time Attack, spécialité récurrente du Carnival dont le but est d’atteindre un score cible le plus rapidement possible.
On peut donc dire que Naxat ouvre le bal avec brio.



Suffisamment en tout cas pour récidiver l’année suivante avec toujours un jeu PC-Engine sur Super CD-Rom, le tout à fait correct Alzadik. Beau et nerveux, respectant à la lettre les codes instauré par les “Caravan Games” avec ses tuiles, ses bonus cachés, ses ennemis jumeaux (voire quadruplés) à détruire en même temps, son armement dégressif à chaque fois que le joueur est touché, il ajoute à cette recette rodée quatre type d’armes, une smartbomb à choisir là aussi parmi quatre en début de partie, et ajoute au Time Attack et Score Attack un Beginner Attack proposant un setting plus reposant, ainsi qu’un anecdotique Story Mode - qui se contente de proposer de finir chacun des deux “settings” dans lesquels se déroulent les divers modes Attack en une seule vie -.

Alzadik est calibré pour le concours, et aurait peut-être pu marquer les esprits… si ne s’était glissé dans la compétition un second jeu qui, lui, écrira une des plus belles pages de l’histoire du genre, un jeu dont on ne sort pas indemne, un jeu littéralement légendaire, un jeu visionnaire résumant avec efficacité et générosité la vision d’un créateur de génie, Yagawa, futur créateur de Raizing - Battle Garegga, ça vous dit quelque chose ? -, j’ai nommé Recca.

Recca est une à la fois un chef d'oeuvre et une énigme. En effet, pourquoi sortir un jeu aussi audacieux sur une console en fin de vie, la Famicom, surtout lorsqu’on a à disposition une PC-Engine avec son Super CD-Rom ?



On pourrait très bien y voir une volonté de prolonger l’hommage aux Caravan Tours des origines... Ou voir directement ce que Yagawa en dit dans divers interviews traînant sur le net.
Mais ici, on cause Caravan, on cause concours, donc laissons au lecteur le soin de fouiner les pages de Shmuplations pour trouver réponse, si celle-ci les intéresse.
Et comme notre cher Hydeux avait déjà offert au site un test de très grande qualité et particulièrement didactique de Recca, je vais donc sans sourciller de honte vous renvoyer à son excellent texte, qui couvre tout ce qu’il y a à savoir sur ce magnifique jeu.

Dossier par Hydeux : viewtopic.php?f=5&t=480

Notons que pour le coup, si Alzadik s'était fait le chantre des traditions des Caravan Modes, Recca sacrifie les architectures de tuiles, les items secrets et les couleurs vives pour une ambiance anxiogène, tendue, et un système complexe et riche, avec ses cinq armes principales à choisir via des icones tournantes, cinq armes secondaires, ainsi qu'une smartbomb/bouclier se chargeant lorsque le joueur ne tire pas avec son arme principale. Déjà là, on se trouve dans quelque chose d'atypique qui hantera les productions de Yagawa.
Mais on retrouve aussi la première manifestation de ce qui deviendra une signature de Yagawa, la chaîne de médailles - chaque médaille chopée augmente la valeur de la suivante, mais loupez en une et la valeur retombe au point de départ! -, entre autres coups de génie.
Bref, un game system original et rodé, combiné à une tension dans le gameplay sans précédent, le joueur croulant littéralement sous la pression écrasante des forces ennemies, le nombre d'ennemis à l'écran poussant la console jusqu'à sa limite, les boss étant rien moins que gigantissimes, vraiment Recca éclipse sans vergogne son concurrent, tant par son originalité et ses prouesses techniques que de par sa générosité.
En effet, le jeu propose un mode normal particulièrement bien fourni, un Score Attack, un Time Attack, mais aussi un mode Hard complètement démentiel déblocable une fois le jeu terminé une première fois, et faisant prendre au joueur toute la mesure de l'excellence et la démesure de Recca. Et comme si cela ne suffisait pas, un code secret vous permettra d'écouter l'excellente OST du jeu, et un autre code vous donnera accès au Zenki Mode, où l'on commence avec 50 vies au compteur, et où seules comptent les vies restantes en fin de run.



Je ferme là la - grosse - parenthèse Recca, car Hydeux a fait le taf pour nous, autant profiter de sa plume et de la justesse de ses explications.

Et l'on arrive doucement à la dernière édition des Summer Carnival, l'édition 1993, qui reviendra à la formule originelle, un seul jeu, sur Super CD-Rom de chez NEC, le très beau Nexzr, ou plutôt Nexzr Special, puisqu'il s'agit d'une version dédiée au concours.

N'ayant trouvé que peu d'informations sur le jeu, nous reviendrons sur ce jeu qui mérite mieux qu'un petit résumé wikipedia. Laissons donc un vide pour l'instant.


5. La fin d'une époque ?

Si les Caravan Tours n’ont pas franchi les frontières de l’archipel, leur influence continue de résonner aujourd’hui non seulement à l’échelle du genre, mais aussi en tant qu’étape fondamentale dans l’histoire du jeu vidéo dans son entier.
En effet, dans la mesure où le phénomène était strictement consigné au Japon, nous ne pouvons qu’imaginer par procuration l’impact de celui-ci sur la jeunesse nippone, mais aussi sur les jeunes mères ne sachant pas si le jeu vidéo était Le Mal ou un pas. La bonne bouille de Takeshi Meijin et son influence auprès des familles aura grandement participé à l’intégration du jeu vidéo dans la culture du quotidien, notamment grâce à ses sages conseils (pas plus d’une heure de jeu vidéo par jour, avoir une activité sportive, faire ses devoirs...etc) qui, s’ils tiennent de l’évidence, ont permis de dédiaboliser le jeu vidéo, de l’intégrer à une dynamique familiale.
L’organisation de ces affrontements cordiaux a aussi pavé la voie pour l’arrivée d’un certain genre que certains rechignent à appeler “VS Fighting”, préparé les mentalités nippones à l’affrontement vidéoludique à venir.



Mais les Caravan Stages auront marqué le genre, son histoire, son évolution de par l’introduction des premiers véritables scoring systems. Ils débarquent à une époque où le genre glisse doucement vers des prétentions “narratives”, épiques, des ambiances marquantes, entre R-Type, Darius, Gradius qui jouent de l’alternance entre phases d’action intenses et tension sourde durant les pesantes phases d’accalmie. Ces trois jeux cités, la trinité de l’âge d’or arcade ont en commun un autre facteur : ils placent tous trois la survie au centre du débat, la perte d’une vie étant généralement synonyme de Game Over. Les Caravan Stages replacent le scoring en tant qu’élément premier, comme à la belle époque des Space Invaders et compagnie, tout en initiant une longue tradition de scoring systems fins, complexes, qui infuseront le genre tout entier. Mais si la présence d'un bon scoring system tombe aujourd'hui sous le sens, devenu une nécessité en soi pour qu’un shoot’em up soit ne serait-ce qu’acceptable de nos jours, cette position était audacieuse, visionnaire lors de cette seconde moitié des 80’s où une boite, Hudson Soft, décida de changer la face du shmup…

Les Caravan Tour ont altéré l’ADN du genre, ont fait évoluer celui-ci sur tous les fronts : performance technique, profondeur du game system, reconnaissance sociale du genre. Est-il étonnant qu’encore aujourd’hui l’on trouve nombre de jeux qui rendent hommage à ce chapitre majeure de l’histoire du genre, que les doujins offrant un Score Attack Mode soient Légion ? Que certains, comme Bullet Souls, poussent l’hommage jusqu’à désigner le dit-mode du nom de Caravan Stage ?
Les créateurs de jeux, amateurs comme professionnels, sont les enfants de l’époque ayant vibré sur les performances du Meijin, ayant peut-être même participé à ces concours lors de ces chaudes journées d’été...


************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************


PARTIE II : LES REGLES D'OR DE LA CARAVAN


Nous attaquons maintenant, après ce passage en revue historique du genre, les spécificités liées au scoring dans les Caravan Modes, dans un souci de clarté et d'accessibilité.
Comme vous avez pu le remarquer, outre la durée limitée des runs, les Caravan Modes partagent un ADN commun, ce qui nous permet ici d'énoncer, après une fine analyse de notre runner des prairies TOMaplan, les principes techniques généraux applicables au genre.



La notion d'extend est superflue quand on parle Caravan stage, un run réussi s'entends en 1-life vu l'énorme pénalité qu'un miss inflige en terme de temps perdu et donc de points.
On peux néanmoins mourir et respawner à l'infini, mais en prenant en compte la relative facilité de survie du genre, ainsi que le confort de jeu induit par la durée de jeu très réduite on en déduit le B.A BA du Caravan Shooting : le but est avant tout d'optimiser, de peaufiner son run. 1 miss = Restart du run.




Image


LES HUIT RÈGLES D'OR DU SCORING


1) Détruire tous les ennemis à l'écran avant qu'ils ne se barrent !
Nuançons.
De façon très récurrente, détruire rapidement une vague d'ennemi permettra à une vague d'ennemis "Bonus" de faire son apparition - ou à débloquer un ennemi-clé -, et donc de booster le score d'autant.
Cet aspect est poussé à l'extrême sur certains Soldier où les ennemis apparaissent de façon chaotique, tout repose sur votre rapidité à détruire ces vagues d'ennemis disséminées à l'écran.
La notion de vague d'ennemis est alors primordiale dans ces opus, puisque entre un run réussi et un autre moins efficace, vous n’aurez pas eu accès au même nombre d'ennemis à détruire.
On trouvera certaines variations perverses où tirer sur un type d'ennemi trop tôt le fera fuir, vous empêchant dans la foulée de détruire la vague complète.
Conclusion : une bonne lecture des patterns d'ennemis et une excellente anticipation des comportements et des positions de ceux-ci sont les mamelles de la victoire au score!


2) Un damier est représenté à l'arrière plan, avec des "dalles fixe" (ça existe les dalles mobiles? oui dans Gradius!) (et dans Xevious!) de différentes couleurs/types à détruire. Chaque dalle rapporte peu de points (une centaine généralement) mais détruit en nombre conséquent cela devient vite intéressant.
Conclusion : l'une des clés des Caravan Modes, c'est le casse-dalle!


3) Les dalles Spéciales :
Leur nombre et leurs types varie suivant les opus. Néanmoins (bite en plus - jeu de mot inséré par Uberwing le sale et absolument pas cautionné par TOMaplan NDLR), on retrouvera systématiquement des dalles "bonus cumulatif": chaque dalle de ce type découverte et détruite augmente la valeur de la suivante de façon substantielle!
il ne faut donc en rater aucune pour bénéficier du bonus final maximum.
En résumé la première dalle bonus detruite raporte 1k, la seconde 2k puis 10k, etc...si vous en ratez une le bonus final ne sera pas maxé. Elles sont souvent cachées, sous une dalle classique par exemple, ou encore dans le décor à la ninja "je suis invisible".
On se souviendra des dalles "Z" dans le premier Star Soldier, notamment, entre autres dalles-bonus.


4) Techniques de destruction des ennemis clés, loi de symétrie et leeching
On trouvera dans la série des Soldier, mais aussi dans d'autres Caravan Modes hommage à celle-ci, des ennemis jumeaux (parfois quadruplés) à détruire en même temps pour bénéficier d'un bonus conséquent!
Dans l'épisode canonique, on pensera entre autres aux deux yeux qui s'ouvrent au gré des tirs, mais on trouvera aussi des tourelles jumelles et autres ennemis doubles à travers les opus de la série
Conclusion : Dès qu'il y a symétrie, il y a anguille sous roche et bonus à la clé si destruction synchronisée!

La série est aussi jalonnée de nombreux ennemis-clef nécessitant souvent une méthode de destruction particulière pour jouir d'un bon gros bonus bien fat. Par exemple l'ennemi clef "Donut" ou encore le serpent géant sont à détruire de l'intérieur sinon adieux le bonus ; des mini "étoiles noires" se divisent lorsque détruites il faut alors détruire le plus possible de ses mini-clones éjectés vers les bords de l'écran lors de l'explosion, etc...

Ce qui rejoint les techniques de Leeching, indispensables lors des Boss fight. En effet, les projectiles des boss sont destructibles, et une fois excités, ceux-ci accélèrent leur cadence de tir.
Rapidement blesser un boss pour l'énerver, puis l'épargner jusqu'aux dernières secondes pour focaliser votre attention sur les myriades de projectiles destructibles qu'il vous jette à la face peut s'avérer payant.
Timing et connaissance des limites du boss sont nécessaires dans ce cas, car si vous loupez la destruction du boss d'un poil de cul de chameau car vous êtes trop occupé à poutrer ses salves de missiles, adieu le gros bonus de points lié à la destruction de ce dernier!


5) Des orbes apparaissent lors de la destruction de dalle précise (rondes) se baladant "à la Compile" (décrivant des sinusoïdes horizontaux sur l'écran à rythme régulier) une fois révélées, et possédant une bonne valeur en points - généralement un millier -.


6) Au début d'un run on obtient les commandes d'un vaisseau par défaut en vitesse minimum sur une palette de 3 paliers, et il convient d'immédiatement se régler en vitesse maximum d'entrée de jeu (la mobilité / rapidité de placement étant la clef de la réussite).

Toutefois, si vous ne maîtrisez pas le coté "savonnette" du vaisseau trop rapide dans les phases de précision (détruire le Doughnut de l'intérieur), sachez jongler judicieusement entre les niveaux de vitesse!
Car la règle d'or reste : plus de rapidité = plus de destruction = plus de points! Donc on se bouge et on développe ses skills!
(m)


7) L'éventuel temps restant fait office de bonus en fin de run.
Un Caravan Stage est calibré sur un seul niveau (2MIN) se concluant par un Boss (ou deux sur 5MIN) qu'il faudra leecher (cf. point 4 des règles d'or!), mais si le run se finit après la destruction du boss de fin vous aurez droit à un supplément au score pour chaque seconde restante au compteur.


8) Le cumul de power up une fois maxé donne aussi du bonus.
Notez qu'un miss ne vous détruit que si vous êtes power min, sinon vous perdez simplement un niveau d'armement.
Exception : Super Star Soldier ==> une fois maxé les power up supplémentaires ne donnent pas de bonus déclenchent une smart bombe - ce que vous ne voulez pas faire croyez moi, (cf. partie III).



******************************************************************************************************************************

SCORE & TIME ATTACK : WHO'S WHO?


Score Attack :
Il s'agit d'un run sur une durée préderterminée - généralement 2 ou 5 minutes donc - le but étant de scorer un maximum dans la limite de temps impartie.
Ceci est le mode originel des Caravan Stages, nous parlons toujours par défaut de ce mode-ci.
Attention cependant, tout Caravan shooter ne comprends pas forcement de mode Score Attack : certains ne proposent que du Time Attack. (cf. parties III et IV)


!!! Ne pas confondre Score Attack au sens "Caravan Shoting" du terme avec son homonyme récent, qui lui correspond au fait de jouer à un titre en étant connecté au leaderboard "live", comme le X-BOX LIVE ou sur STEAM par exemple!!!


Time Attack :
Il s'agit d'un run infini cette fois limité par un score seuil à atteindre - généralement 1M de points - ou par un autre type de condition, durant lequel le but est de faire le meilleur temps pour arriver au bout, soit le plus réduit possible.
Ceci est un mode souvent complémentaire du score attack - notamment usité par Naxat lors des Summer Carnival -, il est plus rarement proposé dans l'ensemble.
En revanche on peux retrouver ce type de mode sur des titres qui n'ont pas un rapport direct avec le Caravan Shooting (cf. partie IV-2), il s'agit donc bien d'une variante du Score attack autoporteuse.



Image


************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************




PARTIE III : LES JEUX DANS LE DETAIL


*****


QUELQUES CARACTÉRISTIQUES INHÉRENTES A LA SÉRIE CANONIQUE SOLDIER :

Un seul type de vaisseau est disponible, qu'on équipe avec des power-up pour le tir principal avec une forme bien définie passant du double tir frontal à un 3-way (tir double frontal + simple tir arrière), puis un 4-way (3 way frontal + simple tir arrière) et enfin un 5-way (en étoile).
Prendre un miss a pour effet un power-down d'un cran de niveau d'armement. Au cran le plus faible, c'est une perte de vie avec respawn immédiat, gachant de précieuses secondes au compteur qui lui ne s'arrete jamais, même lors de la mise en pause!

Chaque opus présente son mode Caravan sous deux déclinaisons, à savoir score attack 2 et 5 minutes.
Les niveaux dédiés aux modes score attack sont originaux et non issus du mode story du titre concerné. En revanche les boss sont eux très souvent issus des modes story.

Enfin, tous les épisodes présentent une résolution en 4/3, sans exception (même l'opus Wii pourtant en 16/9 respecte ce ratio, via une énorme bande d'interface latérale).
Pas de Tate donc mais il faut comprendre que ce n'est absolument pas un compromis, la gestion de l'espace ayant été pensé d'office en prenant cette caractéristique en compte.


*****


Maintenant que les règles de base sont posées, et couvrent globalement les techniques de scoring propres tant à la série des Soldier qu'au Caravan Mode en général, passons aux cas particuliers sélectionnés sur le tas.
ATTENTION! Il ne s'agit en aucun cas d'un best of! Les titres qui suivent sont simplement ceux sur lesquels il nous parait important d'entrer dans le détail.
Dans le cas où ce qui a été dit ci-dessus suffit, nous ne reviendrons pas dessus.

L'autre critère de sélection tombe sous le sens : nous ne parlerons que des jeux que nous avons essayé, analysé, dosé, courtisé. La liste est bien entendu amenée à grandir au gré des mois. Tout conseil ou correction dans les commentaires sera dûment analysé, puis rejeté avec dédain en bougonnant "nanmépourkiisprenlotlà". C'est la règle.

Place donc à une farandole de jeux, d'anecdotes et de précisions! (farandole hein...et les champignons, ils sont où? décidément la France est au plus mal)


******************************************************************************************************************************

Star Force - 1984/1985 - TEHKAN / TECMO - FAMICOM


Image


L'origine du genre, le patriarche.
Issu du titre arcade développé par Tehkan, qui deviendra l'année suivante Tecmo ; se rapprochant en même temps fortement de Nintendo en vue d'utiliser ses licences sur la fameuse Famicom.
Le jeu sera porté par Hudson sur la 8bit de Nintendo, et utilisé lors du premier Caravan tour comme vous le savez à présent ; le jeu est basique, archaïque même selon les standard actuel : 1 tir frontal double, aucune option ou upgrade possible (même pour la vitesse de votre vaisseau) excepté un module permettant le tir automatique.
Oui, car de base, le jeu va tester votre capacité à button masher comme un dingue : le scoring system présente quelques spécificités justement liées à votre cadence de tir maximale, notamment sur le mini-boss redondant du jeu "Rarios" (cf. Partie I/5 : video du Game Center CX ou il s'agit justement du défi d'Arino!), en dehors de ceci vous aurez à contrer vagues après vagues ennemis, sachant que vous avez simplement une demi-douzaine de type d'ennemis - au comportement complètement différent d'un type à l'autre cependant - et que chaque vague est forcement composée du même type d'ennemis.
Il y a quelques bonus et bases au sol (qui ne tirent cependant pas) mais foi de tir secondaire "à la Xevious" : votre tir frontal dégomme aussi bien les ennemis en l'air qu'au sol. Vous avez d'ailleurs vite fait de vous faire avoir par un ennemis volant que vous pensiez détruire, vos tirs se faisant arrêter sur les bases au sol dans votre ligne de mire.
Rageant, mais franc du collier.

Le genre de jeu qui parait desuet, mais qu'on s'y penche on se rends compte qu'il a beaucoup moins viellit que la plupart des autres jeux retro.



Ne comprenant pas encore de mode Score attack dédié, il s'agissait - et s'agira si vous vous y essayez - de se chronométrer tout seul ou via un tiers.
Le jeu est également disponible via la compilation "Ultimate Shooting" de Hudson sur Super Famicom, à coté de Star Soldier et Hector 87', pour un adaptation strictement identique au portage Famicom.

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2488

******************************************************************************************************************************

Star Soldier - 1986 - HUDSON SOFT - FAMICOM


Image


Le premier opus, l'aventure Soldier a debuté sur Famicom! Pour plus de précisions sur la génèse du genre et de ce titre en particulier, se référer à la Partie I.

Le jeu est un clair re-pompage de Star Force, qui y ajoute cependant la majeure partie de ce qui fera le sel de la saga : le tir 5 ways et les règles d'or du Caravan apparaissent sur ce jeu (en grande partie du moins : pas encore d'orbes de scoring par exemple).
Cependant, un défaut rédhibitoire est de la partie : le jeu décide de manière totalement aléatoire si vous passez au dessous ou en dessous du décors : si vous passez au dessus aucun pb ; si vous passez en dessous votre vaisseau sera considéré pendant plusieurs secondes comme invincible. Très bien me direz vous : en fait pas du tout, puisque vous ne pourrez plus non plus tirez et donc faire de la destruction.

Incompréhensible, ce seul défaut gâche complètement l'expérience de jeu.
Sa suite rattrapera ce défaut, et entrera dans la légende : Super Star Soldier sur PCE.



Ne comprenant pas non plus de mode Score attack dédié, il s'agissait - et s'agira si vous vous y essayez - de se chronométrer tout seul ou via un tiers.
Le jeu est également disponible via la compilation "Ultimate Shooting" de Hudson sur Super Famicom, à coté de Star Force et Hector 87', pour des adaptations strictement identiques aux versions Famicom.


******************************************************************************************************************************

Hector 87' - 1987 - HUDSON SOFT - FAMICOM


Image


Argh. Ce jeu est dur, pas vraiment intéressant - bien que très exotique vis à vis du reste des jeux à Caravan stage - et les contrôles sont une horreur.
Exclusif à la Famicom/Nes quoique présent dans une compilation sur SFC dans sa forme originale - pas "arranged" si j'ose dire - à coté du portage de Star Force et de Star Soldier (ces 2 derniers ne disposant pas de mode Caravan "auto" il faut se chronométrer soi-même).

Le gameplay est ici très différent des codes qu'on retrouvera dans les Soldier canoniques.
Il est déjà remarquable que vous disposiez d'une barre d'énergie, pouvant être remplie et ayant la fâcheuse tendance à se vider d'un seul coup au moindre contact physique avec un élément de décor (oui il y a ici un semblant de level design très mal fichu, c'est absolument hallucinant quand on connait l'hyper mobilité que nécessite le genre) - les tirs ennemis enlevant seulement une partie de la-dite barre vous permettant donc plusieurs miss -.

Ici, point de damier, d'ennemis-clef à proprement parler, ni même de réel bonus à vrai dire (!) mais 2 ou 3 type d'ennemis popcorn différents ainsi que des espèces de tours à la forme d'arbre Kokiri un lendemain de soirée trop arrosée pouvant fournir des capsules d'énergie/points pour peu qu'on les bourre de tirs.
Le mode Caravan "auto" voyant le jour avec ce titre il est sidérant de penser que le niveau en question n'est d'autre...que exactement le premier niveau du mode classique, sans aucun arrangement.

Pour les routards qui ont déjà taffé tout le reste donc.
On remarquera tout de même que c'est de ce jeu qu'est tiré la superbe mélodie du Caravan Stage de Super Star Soldier, donc worth mentionning.



A noter également qu'on est encore avant la sortie de la PC ENGINE et son pad autofire, donc ici c'est martelage de mise, et cela épuise vite.
Le jeu est également disponible via la compilation "Ultimate Shooting" de Hudson sur Super Famicom, à coté de Star Force et Star Soldier, pour des adaptations strictement identiques aux versions Famicom.


******************************************************************************************************************************

Gunhed Taikai - 1989 - COMPILE - PC ENGINE


Image


Le premier véritable aboutissement du genre n'est pas un Soldier ni même un titre de Hudson SOft!
Devancant d'un an le magistral Super Star Soldier qui donna ses galons au genre, il s'agit de Gunhed sous sa forme "Taikai", distribuée de façon confidentielle pour promouvoir le Caravan tour de 1989.(la fonction score attack étant absente de la Hu-card du jeu classique)


Le mode Caravan reprend le niveau 3 du mode "campagne", celui du damier.
On remarque de suite un aspect stratégique concernant l'armement versatile disponible dans le titre, d'ou l'importance de la combinaison des armes capitale (4 principales - Photon Blasters (I), Disrupt Wave (II), Field Thunder (III), and Ring Blaster (IV) - et 4 secondaires - Full Fire, Multi-bodies, Homing missiles & Shields - ; au final pas mal de combinaisons marchent bien, mais certaines sortent clairement du lot : IF, IIM, IVH...), chacune offrant une arme différente, plus une "super arme cachée", facilitant grandement le scoring (tout le game design est optimisé pour cette dernière. Pour l'obtenir : vider son stock de bombe completement, avoir maxé son armement principal et farmer 28 orbes violette ; une option en forme de vaisseau "Gunhed" descendra alors à l'écran, surboostant votre arme principale avec un 8way. Ne fonctionne qu'avec les armes I et IV, mais peut être récupéré avec n'importe quelle arme active, donnant un bonus de 10K pts au passage!).

Il y a quelques particularités en dehors du système d'armement comparé aux Soldiers, notamment la gestion des extends et des smart bomb.
Les extends ne seront pas comptabilisé dans le score final, mais il y a un twist : en l'état, vos extends ne sont pas à respawn immédiat (pour les "transformer" en extend à respawn auto, comme dans Super Aleste il faudra transformer les orbes violettes / options d'armement spécifiques en orbes multicolores) ce qui vous permet d'user de suicide sur un run.
Il semble que ce phénomène ne soit utile que sur le mode 5MIN, celui en 2MIN ne comprenant pas de boss de fin permettant de jouer avec le timer. (soit gagner du temps en défonçant le boss du mode 5MIN en quelques instants : les secondes restantes en fin de run étant alors comptabilisé comme bonus, à hauteur de 500pts/seconde restante.)
Enfin, 3 smart bomb sont crédité à chaque début de run, sachant que vous en obtenez une supplémentaire à chaque option d'arme secondaire attrapée : le compteur de bombe monte très facilement. Son utilisation est à mi-chemin entre du offensif et du défensif, les bombes restantes en fin de run apportent chacune 5Kpts au score final.


Run de miss Elodiebo


Ultra nerveux, ça arrive de partout, fatalement très éprouvant en mode 5 min car le rythme ne baisse jamais. Chaque seconde de run est à optimiser. Du vrai, du bon, du Caravan dans sa forme moderne loin des rigides Star Force / Star Soldier / Hector 87'.


Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=90

http://www.videogameden.com/hucard.htm?gun


******************************************************************************************************************************

Super Star Soldier - 1990 - HUDSON SOFT - PC ENGINE


Image


Le plus technique, le plus exigeant, premier réel défi qui enflamma le concept en tant que "Caravan Tour" ; du coup celui qui demande le plus d'investissement brut les contrôles étant également les plus secs de la série.
Apre, mais certainement le meilleur challenge et en tout cas le parcours le plus technique.

C'est là LE jeu qui donna sa forme mature au genre Caravan mode : timer intégré au jeu, toutes les caractéristiques majeures de scoring du genre sont ici en place (voir encadré "des 8 règles"), il dénote pourtant de sa descendance par certains aspects.

Première particularité : vous ne re-spawnez pas directement en cas de perte de vie, mais vous reprenez à un checkpoint qui se trouve être le début du "loop" sur lequel vous étiez avec un mapping d'ennemis différents ; si vous mourrez sur le mode 5MIN avant le 1er boss, vous reprendrez au début du run, si vous mourrez après le 1er boss vous reprenez au checkpoint correspondant au début du niveau "2nd loop" c'est à dire juste après le premier boss.

Ensuite les power up donnent droit un niveau supplémentaire : le 5-way a deux niveaux de puissance, un avec un seul tir frontal et l'autre avec un double tir frontal ; si vous équipez alors un nouveau power-up vous déclenchez une smart bomb automatique qui cancel tout les éléments mobiles à l'écran (le damier est épargné) mais vous ne scorez pas ce que vous détruisez alors!!!
Il s'agit donc de ne pas ramasser de power up une fois maxé, pour éviter de se couper tout seul l'herbe sous le pied! Voilà un élément qui rajoute un sacré challenge à cette course au score effrénée : imaginez devoir exécuter la chorégraphie apprise pour scorer au mieux tout en évitant un power-up maudit qui pop et se balade aléatoirement à l'écran.

Très technique, surtout sachant que le damier est un disciple de Super Connard puisqu'il gêne carrément, bloquant vos tirs censés vous débarrasser des vagues ennemies ; combiné au fait que sur ce titre la règle de scoring numéro 1 est poussée à l'extrême : vous pouvez alors vous retrouver avec LA vague d'ennemis qui fait mal dans la zone de damier super dense qui fait que...vous l'avez dans le baba si vous n'êtes pas placé pile poil la ou il convient.



C'est le Soldier dont le mode Caravan est le plus chargé en adversité de tout poil, et avec la plus grande variété de danger : la fin du mode 5MIN par exemple peut aisément sembler difficile en mode survie pure. LA référence du genre, l'épisode décisif, un bonheur pour notre cœur de Shmuppeur.


******************************************************************************************************************************

Darius Alpha - 1990 - NEC AVENUE - PC ENGINE


Image


Le jeu se veut un complément à Darius + / Super Darius (pour l'obtenir il fallait d'ailleurs découper un coupon spécial présent dans les deux jeux cités) il s'agit en fait d'un MOD de Darius qui ne propose pas de mode Story, mais remplace ça par un boss rush du marathon poissonneux.
Il n'y aura donc que des boss à affronter ici, le jeu vous donnant un bouclier à chaque nouvel affrontement.

Pourquoi citer le jeu ici? bien il se trouve qu'une option permet de sélectionner un mode score attack basé sur le mode boss rush...!
Il s'agira alors d'un mode intégrant un Timer de 4 minutes, le défi étant d'optimiser la destruction de boss pour arriver le plus loin possible (vu qu'il n'y a pas de popcorn seul la destruction de boss ou de parties annexes de boss rapportent des points...) en partageant donc bien l'esprit d'un véritable Caravan mode.
Tout à fait singulier dans le monde des score attack, et il faut l'avouer complètement inattendu sur une franchise aussi connue, mais worth mentionning puisque réellement dans la philosophie des Caravan Stage.

******************************************************************************************************************************

Final Soldier - 1991 - HUDSON SOFT - PC ENGINE


Image


Le plus accessible, tout en restant bien technique.
S'il y a bien un point fort à ce jeu c'est le fait qu'il soit complet : plus accessible mais pouvant être aussi intéressant que les meilleurs opus ; cela est vrai pour les mode Caravan comme pour le jeu solo d'ailleurs.
A partir d'ici les 8 règles sont définitivement en place, le damier n'est plus une gêne ou si peu (ce n'était pas une tare dans SSS, il s'agit ici non pas d'un progrès mais d'une simplification : on aime ou pas).

On remarque ici l'apparition d'un gameplay étendu par l'ajout d'un unique satellite en cours de partie, utilisable en smart bomb comme dans les modes de jeu classiques (où vous aviez alors droit à deux satellites), sur le mode 5MIN uniquement puisque apparaissant après le premier boss.

Notons aussi qu''il s'agit de l'épisode le moins sensible à la règle de scoring n°1 - même si cela garde une grosse importance - laissant des possibilités d'en jouer beaucoup plus réduites par le parcours bien plus segmenté, bridant les positions des vagues ennemis.
En gros, on se concentre à faire le meilleur parcours "damier" tout en optimisant les destructions d'ennemis, alors que sur un SSS on aurait plutôt tendance à se jeter sur les ennemis en premier pour forcer la vague suivante en espérant en même temps gérer le damier correctement.



Une grosse phase de milking est à prévoir sur les premiers boss (sur le second robot qui balance du popcorn spatial en fait) où tout le talent sera de savoir se coller un max sans endommager trop rapidement le dit boss dans sa deuxième phase (ou il s'énerve et commence à vraiment balancer tout ce qu'il a sur le coeur) ; possibilité aussi dans le premier tiers du second segment avec les 4 lance-missiles hystériques.
Bref, l'épisode où le milking maîtrisé (rule number 4 baby!) permet de se dépasser!

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2081&start=0


******************************************************************************************************************************

Coryoon : Child of Dragoon - 1991 - NAXAT - PC ENGINE

Image


Titre jumeau de PC Denjin / CD Denjin dans leur mode story respectif, il s'agit pourtant d'un jeu Naxat (les principaux programmeurs ayant travaillés sur les 2 jeux) le staff Naxat dédié ici étant passé dans les équipe de Red l'année suivante.
Il est d’ailleurs à noter que PC Denjin avait à la base été choisi pour être le jeu Caravan pour l'année 92, en lieu et place de Soldier Blade qui sera finalement retenu.
Le mode score attack de PC Denjin n'a pas été conservé puisque pas terminé, mais il y a fort à parier qu'il s'agissait en fait rigoureusement de la même chose que ce qui est présenté sur Coryoon en 1991 : on parle ici de titres à defillement horizontal, et ceci est tout à fait singulier dans le monde du Caravan shooting.

Coryoon présente toutefois quelque différences notables, notamment un gameplay largement simplifié (pas d'assistant "fusionable" comme dans le jeu de Red) ainsi que la présence d’énormément de bonus de pts en forme de fruits "à la Wonder Boy" qui inondent en permanence l'écran ; ce qui donne une impression de frénésie assez saisissante mais peu également rapidement faire devenir l'action un poil brouillonne ; mais le jeu est surtout remarquable car il aura droit pour de bon à un mode Score Attack.

Le-dit mode Score attack propose un choix entre 2MIN et 5MIN, et il s'agira "simplement" de maximiser les destructions ennemis et récupérations d'items fruits pour marquer du point dans le temps imparti : point de damier ou de secrets à proprement parler, l'optimisation se fait ici en maximisant simplement la destruction d'ennemis tout en ramassant un maximum de fruits bonus.
Un score attack très simplifié donc, mais compétent bien que peu profond : ce mode est un simple bonus vis à vis du mode story, moins crucial que les modes score attack des "Soldiers" évidemment, mais il reste un bonus rafraîchissant tout de même, et est donc bienvenu.


Cheats/Tips
Play the following tracks from the sound test:
4 SCREEN MODE: 6, 4, 8, 6, 4, 8, 6, 4, 8
BLACK & WHITE: 1, 4, 5, 6, 5, 6, 5, 6, 5, 6, 5, 6
4 SCREEN BLACK & WHITE: 1, 1, 7, 6, 8, 0, 0, 0
20 LIVES: 3, 7, 3, 5, 1, 8, 8, 1, 4
NO FRUIT: 0, 3, 5, 10, 0, 3, 5, 10
SHOT POWER: 8, 8, 1, 1, 8, 2, 4, 7


******************************************************************************************************************************


Seirei Senshi Spriggan - 1991 - COMPILE/NAXAT - PC ENGINE


Image


Premier Summer carnival donc gallaud d'essai, nous avons ici un véritable bijou, que dis-je un chef-d'oeuvre du Caravan.
Naxat commence très fort dans le domaine, avec Compile derrière on comprend tout. (cf. PARTIE IV)
Une musique de folie, des effets de lumières qui vous scotche la rétine, un setting médiéval mecha sous acide ainsi qu'un système de combinaison d'option d'arme très intéressant, bref du tout bon : excitant, péchu et profond à la fois!
Le mode score attack lui dispose d'un bon challenge avec énormément de secrets au sol son à révéler - on note d'ailleurs que le damier est plutôt compact avec vraiment beaucoup d'éléments à détruire, et que certaines combinaison d'armes sont partiellement voir totalement inefficace contre lui! -, on a régulièrement droit à une pléthore d'ennemis qui envahit l'écran en mode "team kamikazes" et des ennemis clef vous mettent la pression essayant visiblement de vous empêcher d'optimiser votre route de scoring...



Ce Spriggan en mode score attack est très addictif, mais il faut bien intégrer le fait que si on dispose d'un grand éventail de possibilité via le choix d'armes combinables, on a au final pas tant le choix que ça si on veut scorer correctement ; il faudra donc privilégier certaines options d'arme et éviter complètement d'autres...ou optimiser le farm de capsules d'armes pour engranger le max de points bonus, mais il faudra alors bien faire gaffe à récupérer la combinaison gagnante en sortie!
Le cœur du scoring system est la, ce qui change un peu la donne.

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2484

******************************************************************************************************************************

Soldier Blade - 1992 - HUDSON SOFT - PC ENGINE


Image


C'est l'épisode le moins complet de la PCE d'une manière générale (notamment à cause de ses options de sélection de difficulté réduites pour le mode Story) mais le meilleur question ambiance, avec son mode "story" vraiment exceptionnel et sa réalisation générale au top du top.
Quelle ambiance.
Le Caravan mode en pâtit ici, moins technique et fluide que Final Soldier niveau contrôles, et à vrai dire moins prenant dans le ressenti général.
On a plus le choix qu'entre 2 vitesses "low" ou "high", on perd la possibilité d'équiper un satellite/smart bomb et le damier redevient - légèrement - une contrainte pour cibler les ennemis.
Vous affronterez pas mal de gros ennemis bien résistants, vous obligeant à les prioriser dès qu'ils apparaissent sous peine de ne pas pouvoir les détruire - assez atypique dans la série -, il y a assez peu de mise en danger en général ce qui rend le titre plutôt accessible pour les newbies, qui comprendront probablement plus nettement ici ce qu'il convient de faire pour optimiser sa route.
Les défauts combinés des 2 opus précédents en somme, le feeling générale est de fait moins bon, mais on pourra noter en contrepartie une lisibilité excellente - certainement le meilleur de ce point de vue - ainsi que le boss de fin le plus complet et fun (le plus difficile aussi d'ailleurs, un vrai challenge en lui même) sur le mode 5MIN.



Moins palpitant donc, mais se révélant à l'usage passionnant et formateur, il reste dans les grandes production du canon Soldier.
A noter aussi le fait que la musique change entre les deux "loops".

******************************************************************************************************************************

Star Parodia - 1992 - HUDSON SOFT - PC ENGINE CD


Image


Bizarre, voila ce qui explique le mieux mon ressenti sur ce mode Caravan. C'est brouillon et pas très lisible malgré le design enfantin de l'ensemble, il y a un choix de vaisseau (WTF?!) qui semble fumé d'avance (Bomberman semble tout défoncer sur son passage, mais ne permet aucune subtilité de jeu, rendant le challenge assez bien inutile. Les 2 autres vaisseaux sont simplement plus faibles dans leurs tirs spéciaux maxés mais doivent être la clef pour les meilleurs scores, bref c'est assez obscur mais ne donne pas forcement envie de s'y atteler).
En addition du choix de vaisseau vous avez la possibilité de choisir entre 3 types de power up (re-WTF?!) - tous différents selon le vaisseau choisi - représentés par des capsules de couleurs.
C'est notamment à cause de ce choix que le jeu parait si déséquilibré, en plus du coté brouillon général notamment dû aux hitbox difficiles à appréhender.
Il faut comprendre ce qu'il se passe à l'écran, ce qui n'est pas toujours évident.
A coté de ça le jeu n'est pas vraiment agressif envers le joueur et on ne sent jamais de danger autre que celui de subir au maximum un petit power-down.
A noter les boss qui ne sont pas placés en fin de loop mais plutôt au milieu, et sont pour le moins anecdotiques, ne présentant aucune possibilité de scoring particulière ni de difficulté pour les abattre.

Le moins bon du lot "Soldier" à n'en point douter...mais peux être défoulant pour y jouer à la légère, sans réelle recherche d'optimisation.
Du coup "aucun intérêt" me direz-vous, et je répondrai que "tout à fait".
Reste que le mode story est agéable et mieux foutu en comparaison de son mode Caravan.

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=109

******************************************************************************************************************************

Alzadick - 1992 - NAXAT - PC ENGINE CD


Image


Second Summer carnival et premier titre "bien de chez Naxat" de la catégorie, d’emblée orienté caravan (puisqu'il ne propose pas de véritable mode story), Alzadick nous offre non pas un, mais deux modes de score attack en format 2 min : il s'agit des modes "Beginner attack" et "Score attack".

Le premier mode a tendance à nous induire en erreur car il n'est pas vraiment plus simple, c'est plutôt un véritable 2 min mode "arrange" (avec un damier différent, pour le gros de l'arrangement), quoique certains le considère comme un entraînement pour le véritable score attack.
Le mode "score attack" est donc une alternative également en 2MIN du mode "beginner".

Très accessible Alzadick est bourré de secrets, très technique au niveau des placements , propose quatre types d'armes évolutives à sélectionner avant le run et quatres paliers de vitesse.
Question rythme de jeu c'est très nerveux, ça transpire à fond la filiation aux Soldiers.
Un très bon cru, mais n'oubliez pas que le titre est uniquement dédié au Caravan : aucun mode story à trouver ici.



Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2485


Il y a quand même des Français qui se sont pris au jeu de recréer un Carnival amateur sur Alzadick en 2015!


******************************************************************************************************************************

Recca - 1992 - KID - FAMICOM


Image


Comme déjà mentionné plus haut, le jeu est tout bonnement majeur, indispensable, et d'une audace exemplaire. Et je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous pour tout savoir sur cette petite perle.

Test par Hydeux : viewtopic.php?f=5&t=480

On enchaîne avec le Western records en Time Attack réalisé par l'estimable Chepaki, grand manitou des tableaux de score Shmup'Em-All :



Et un petit tuto sur le fameux Zanki Mode caché dans les replis de la cartouche : viewtopic.php?f=6&t=124

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=473

******************************************************************************************************************************

Terra Cresta II - 1992 - NICHIBUTSU - PC ENGINE


Image


La suite du mythique Terra Cresta est un jeu compétent, et s'il ne brille pas du même éclat que son prédécesseur propose, lui, un mode Score Attack bienvenu.

Soyons clair, ce jeu n'a absolument pas la profondeur d'un véritable titre Caravan estampillé Hudson, mais la variante proposée est tout de même intéressante : il s'agit ici de chaîner ses destructions ennemis, sachant que vous vous frotterez uniquement à des ennemis en vol (pas de dalles ou autres tours au sol, pas de secrets à proprement parler) ; le système d'armement étant strictement le même que pour le mode story, càd vous laissant la possibilité d'équiper ( et cumuler) 5 modules différents pour augmenter votre capacité de destruction, jusqu'à former un Phoenix invincible pendant quelques secondes au niveau maximum.
Le mode score attack propose des runs de 2MIN et 5MIN, comprenant respectivement un et deux boss.
Un peu le précurseurs des Score attack "non Hudsoniens" (très peu de similitude avec la série Soldier, et rythme de jeu / nécessité de placement beaucoup moins frénétique), plus basiques et donc beaucoup moins intéressants sur la longueur, mais un mode de jeu supplémentaire tout de même, toujours bon à prendre.



Rappelons que le jeu est une exclusivité PCE en format Hu-Card (très rare d'ailleurs), alors que son aîné était un jeu d'Arcade porté sur de très nombreux home-support.


******************************************************************************************************************************

Nexzr - 1992/1993 - NAXAT - PC ENGINE CD


Image


Dernier titre affilié aux concours Summer Carnival - et donc par extension dernier Caravan Shooter de pur pedigree - il se démarque nettement de la filiation à la série des Soldier.

Le rythme de jeu est beaucoup plus lent que pour ses prédécesseurs, pas de vaisseau hyper nerveux (aucune vitesse à régler d'entrée de jeu, signe que le scoring est perçu différemment), et très peu de dalles à détruire.
Vous aurez le choix entre deux types de tirs, la possibilité d’équiper 1 bouclier et quatre armes secondaires différentes, et il faudra composer avec gameplay assez atypique basé sur la maîtrise du bullet hearding et des placements campés : on est assez loin des canon du genre originel, on sent plus la seconde face de la pièce Score Attacck, vu l'aspect puzzle game présent ici et avec qui le Caravan flirte en réalité depuis ses débuts.

En effet le but est ici de trouver les secrets de scoring et ne louper aucune vague d'ennemis, imposant une chorégraphie gracieuse et des priorités savantes à respecter : ce n'est pas la vitesse de mouvement qui prime mais l'ordre de désintégration des ennemis ou des structures, actionnant ainsi des combinaisons de points différentes.
Il ne faut pas hésiter à milker certains ennemis, à patienter devant d'autres pour les tuer au moment opportun, tout est question de réflexion pour gagner des bonus de points...
Assez souple ou plutôt permissif de par la possibilité d'équiper un bouclier, complexe à aborder (et unique en son genre vu les combinaisons de points à trouver) et pouvant se targuer d'avoir une ambiance générale particulière, le titre est une réussite.
A réserver aux pontes du Caravan de part sa difficulté à être optimisé, de par la singularité de son gameplay.



A noter que pour profiter des modes caravan il faudra vous procurer la version Special qui regroupe le jeu et les caravan mode!

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2486

******************************************************************************************************************************

Twinbee Returns - 1994 - KONAMI - PC ENGINE CD
(part of Tokimeki Memorial)


Image


Il s'agit bien d'un TwinBee au sens strict, c'est à dire que le gameplay est calqué sur le système de power up de cloches de couleur, à frapper un certain nombre de fois pour faire alterner les dites couleurs.
Le jeu propose un seul challenge, à savoir un Time Attack mode ou il sera demandé de vaincre 5 boss (largement inspirés de ceux du premier opus de Twinbee) tout au long d'un seul et même stage, sans arrêt de scrolling, chaque apparition de boss faisant s'assombrir l'écran pour marquer l'affrontement.

Un titre à la profondeur limitée, mais permettant tout de même de se tirer la bourre en optimisant ses placements et power-up.


Explication de l'origine du jeu au sein de Tokimeki Memorial :
http://blog.hardcoregaming101.net/2011/ ... orial.html


Release "unofficial" en vente ici, via un coffret spécial Caravan Memories sous format CD pour la PCE : https://pceworks.wordpress.com/2016/10/ ... /#more-765
N'oubliez pas que ce ne sont pas des copies de jeu originaux, mais de titres extrait de leur supports oiginaux respectifs, "revampés" en format jeu stand alone! Les titres n'ont en eux même aucune valeur marchande autre que le travail effectué pour fabriquer les copies!!!

******************************************************************************************************************************

Force Gear - 1994 - KONAMI - PC ENGINE CD
(part of Tokimeki Memorial)


Image


Une véritable baffe technique, graphique et sonore en fait : quelle ambiance, quel rendu exceptionnel pour la modeste PCE...du très, TRES grand Konami qui aurait bouffé du Hudson!!!
Etant un titre Konami, les clins d’œil à leur production Shmupesque sont nombreux avec notamment des bonus de score sous la même forme que les capsule d'armement de Gradius ou encore d'immenses "Big Core" en guise d'ennemis clefs, en gros chaque item ou ennemis est issue de Gradius ou Salamander.

Le titre propose un Score Attack à Timer (3 minutes), plus ou moins traditionnel dans le déroulé - on a droit à des dalles de partout, les vagues ennemis détruites rapidement permettent d'afficher des vagues d'ennemis bonus, un rythme effréné et une ambiance Soldier en diable! - à deux exceptions près : c'est un horizontal (mais on a déjà d'autres exemples dans ce domaine) et surtout vous n’êtes jamais en danger puisque invincible...
Mais alors il y a un twist qui donne une réelle profondeur au titre, même dans ces conditions : premièrement si vous êtes invincible, votre niveau de power up lui redescendra à chaque hit.
Ensuite, votre vaisseau - qui se transformera automatiquement en mecha en tout début de run - dispose d'une option le suivant en image rémanente "à la Gradius" (et ayant la forme d'un demi-bouclier frontal de Gradius d'ailleurs), et chaque fois qu'elle sera placée juste devant votre avatar cela engendrera un énorme beam d’énergie, très puissant.

Il s'agira alors de se préoccuper d'optimisation pure, sachant que perdre un niveau d'armement peux être intéressant si cela permet de placer un beam shot destructeur par exemple, mais il faut tout de même se méfier d'un fait étonnant (oui, il est vraiment spécial ce jeu) : il semblerait que quand le compteur est à zero, donc vraisemblablement sur la première ou seconde forme du boss de fin, vous pouvez rater la destruction finale si vous prenez un miss - ou plusieurs d'affilé je ne sais vraiment pas - car le run s’arrêtera, vous empêchant de bénéficier du bonus de destruction finale donc.
Sinon, vous pourrez terminer le boss alors même que le compteur de temps affiche 00:00 depuis plusieurs secondes, et tous les points alors engrangé seront comptabilisés!

Vraiment atypique et même carrément bizarre, cela dit la recherche d'optimisation est bien permise et même au cœur du jeu, vous permettant une belle marge de progression.
Comme dans un bon score attack en fait.

A essayer absolument, mais en connaissance de cause.


Explication de l'origine du jeu au sein de Tokimeki Memorial :
http://blog.hardcoregaming101.net/2011/ ... orial.html


Release "unofficial" en vente ici, via un coffret spécial Caravan Memories sous format CD pour la PCE : https://pceworks.wordpress.com/2016/10/ ... /#more-765
N'oubliez pas que ce ne sont pas des copies de jeu originaux, mais de titres extrait de leur supports oiginaux respectifs, "revampés" en format jeu stand alone! Les titres n'ont en eux même aucune valeur marchande autre que le travail effectué pour fabriquer les copies!!!

******************************************************************************************************************************

Cycho Rider - 1995 - HUDSON - PC ENGINE CD
(part of "Seiya Monogatari Taikenban disc")


Image


Sorti à l'origine sur un CD de démo accompagnant un mook pour la promotion d'un RPG made in Hudson (Anearth Fantasy Stories), en tant que jeu bonus donc, on a droit ici à un Caravan pur jus dans tous les sens du terme, et complètement oublié de la playhistoire (sic)!!!
Voyez plutot :
Shooter vertical hystérique made in Hudson sur PCE - CHECK!
Unique mode de jeu "score attack 2MIN" - CHECK!
Tir 5-way typique des Soldier - CHECK!
Réalisation technique digne de la série phare de Hudson - CHECK!

Image

La cover du mook d'origine en question.

On remarque d'office la possibilité de switcher à volonté entre la configuration de tir "spread" (qui reprend grosso mode le 5 way des Soldiers) avec un laser frontal, ceci afin de se débarrasser des ennemis clef ou de l'unique boss (eh oui, il n'y a qu'un mode 2 minutes n'oubliez pas!) qui sont autrement résistants que le popcorn.
Evidemment le jeu n'a pas la profondeur d'un "Soldier", ne serait-ce que par le fait qu'il ne propose pas réellement de dalles au sol ni même de secrets particuliers : il s'agira ici de placements à optimiser, afin de gagner un maximum de temps et ainsi pouvoir reboucler le stage le plus longtemps possible après le boss.

A noter que le jeu ne permet pas de régler la vitesse du vaisseau in game, mais permet par contre de régler la vitesse DU JEU dans le menu principal!
Une curiosité avec une réelle profondeur, voila ce qu'est ce titre perdu, conçu comme un simple bonus sur un disque de démo...




Release "unofficial" en vente ici, via un coffret spécial Caravan Memories sous format CD pour la PCE : https://pceworks.wordpress.com/2016/10/ ... /#more-765
N'oubliez pas que ce ne sont pas des copies de jeu originaux, mais de titres extrait de leur supports oiginaux respectifs, "revampés" en format jeu stand alone! Les titres n'ont en eux même aucune valeur marchande autre que le travail effectué pour fabriquer les copies!!!

******************************************************************************************************************************

Harmful Park - 1997 - SKY THINK SYSTEM - PS1


Image


Certainement le Score attack le plus singulier de tout le lot présenté ici :

Pas de Timer à proprement parler, mais un stage délimité qui s’arrête au bout d'environ 5 minute de scrolling forcé. (pour repère, il y a un mid-boss énorme genre vaisseau spacial à la ChoAniki cartoonesque, puis un Boss de fin qui est une double soucoupe chapeau avec des ponpons/froufroux qui pendouillent)
Nouvel extend tous les 500kpts - avec 3 smart bomb "données de base" par extends, sachant que le game over advient lorsque vos ressources atteignent le zéro ; il y a au moins une smart bomb récupérable dans le run.
L'adversité est agressive, mais le tout ne correspond à priori "qu'au mode hard", simplement le level design et le mappage ennemis est prévu pour envoyer grave dès le début.
Le but sera alors d'utiliser au mieux ses armes pour multiplier les valeurs d'ennemis détruits (il faut dézinguer les lignes de popcorn pour finir AVEC LA MÊME SALVE DE TIR un gros ennemis déjà entamé pour comboter et donc multiplier sa valeur par 2, 3, 4...jusqu’à 16 fois! Sachant que certains ennemis clef ont des valeurs très élevés de base, il y a moyen de faire des jackpot!)
Cela demande une connaissance pointu des apparitions ennemis et du nombre de shoot requis pour leur destruction...franchement pas simple à optimiser, à réserver aux plus pointilleux et patient d'entre nous!
Egalement il faut gérer les gemmes de bonus, qui fonctionnent précisément comme dans un Parodius (les cloches de scores) : valeurs qui s'incrémente à la suite de 500 à 5000 pts par tranche de 500pts, les gemmes partent vers l’extrême droite de l'écran pour ensuite revenir vers l’extrême gauche, d'ou - si vous ne les attrapez pas au vol - elles sortiront et casseront votre chaîne.
Il faut garder à l'esprit que certaines gemmes ne seront de la partie que sous conditions, souvent des destructions ennemis dans des positions précises, il faut donc bien fouiner pour en trouver le maximum.

Tout ça étant facilité par le fait que nos ressources restantes ne seront pas comptabilisées (bombes et extends en stock en fin de run), cela nous incite donc à jouer en mode risque-tout!
Allez au contact, et en cas de panique : bomber!
Chaque extend "utilisé" rapporte trois bombes au stock, à ne pas négliger dans la mesure vous gagnez des extends au score!!!



C'est donc bel et bien un Caravan stage, mais très atypique : le rythme est super lent, on a le choix de ses armes à tout moment, il n'y a quasiment aucun secret à trouver, on peux faire un game over et il n'y a pas de timer. (...)
Mais c'est tout de même fidèle à l'esprit d'optimisation du Caravan shooting...!
Une vrai contradiction en soi, ce mode de jeu.

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2515

******************************************************************************************************************************

Star Soldier Vanishing Earth - 1998 - HUDSON SOFT - NINTENDO 64


Image



Fanboys Nintendo ne vous enflammez pas : il est assez catastrophique comparé aux autres membres de sa noble famille.
Premier opus de la série en 3D polygonale, cet épisode n'est pas canon (c'est moi qui décide), reste jouable mais est très mou et n'apporte absolument rien, il perd plutôt beaucoup d'éléments caractéristiques de la série, et perd surtout beaucoup de technicité, notamment au niveau des placements : il conviendra dans ce jeu de rester au fond de l'écran, et d'optimiser uniquement ses balayages pour maximiser sa chaîne de destruction, les dalles bonus et autres secrets se dévoilant en même temps sans qu'on ai réellement besoin d'y faire attention (!)..
A la place on se retrouve en face d'un titre qui - comme pour le mode story d'ailleurs - se veut plus accessible en terme de difficulté avec ses nombreuses aides, à l'image des armes secondaires, dont certaines défoncent tout sur leur passage (giant beam) ou vous permettent une invincibilité temporaire (roll), tout en ajoutant un gros facteur "esbroufe" avec ses nombreux indicateurs et différents compteurs de combo (pour les boss ainsi que pour les ennemis lambda, compteurs séparés) : en fin de run, votre prestation sera détaillé suivant 7 facteurs "bonus" (dont les jauges de combo donc), il en résulte des scores de fin se chiffrant en plusieurs million de points, mais l'ensemble sonne très creux.
L'ambiance est très froide et franchement peu excitante, de plus jouer à un Shmup au pad N64 est une véritable gageure ; vous êtes prévenu.



Une régression à tous les niveaux en sommes, à part pour le coté "spectaculaire qui pete de partout" bien présent, tout ceci sans compter que le jeu en support physique à été tiré à bien peu d'exemplaires (Japan only of course) et est donc difficile d'accès.
Cela reste un titre à tester, mais ne vous attendez pas à un opus réellement digne de la lignée mythique des Soldier, que ce soit pour le mode story comme pour le score attack.


******************************************************************************************************************************

Dangun Feveron - 1998 - CAVE - ARCADE


Image


Il existe une variante au jeu d'origine à débloquer via une manip sur l'écran titre, et qui se trouve être un Score attack de 3 minutes.
Au niveau scoring plus vous tuez vite les ennemis plus ils lâchent de disco men, qui ricochent sur le bas de l'écran en remontant alors pour disparaître si vous ne les attrapez pas.
Attention à tous les prendre sous peine de casser la chaîne et ainsi dire adieu au scoring...

Il y aura d’emblée à choisir votre vaisseau parmi les 3 (+ 1 caché) disponibles.
Vous aurez aussi à choisir votre type d'armement et de bombe toujours sur une palette de 3 possibilités, sauf pour le vaisseau caché qui a son armement réglé par défaut.
Le jeu est très vif, très rythmé, totalement jouissif avec une musique dynamique et des digits vocaux so diiiisco feeeever ; un score attack avec des patterns touffus mais pas très étendu, permettant les mouvements ultra rapides chers au genre, et caractéristique de Dangun Feveron même au sein du mode story.
Une fois votre arme principale en puissance max, chaque P ramassé vaut +5, ce qi équivant à ramasser 5 discomen : il faut alors à tout pris éviter de casser sa chaine.
C'est principalement avec les bombs ou le roll en arme secondaire qu'il faut jouer, en privilégiant le vaisseau C.
A scorer avec une boule afro et un pantalon patte d'eph!!!



Cheats/Tips
Mode de jeu "bonus", accessible en faisait le code suivant à l'écran titre après avoir insérer un crédit: A +B+ Start
Un vaisseau caché est également disponible via le code suivant:
bas haut droite gauche haut bas gauche droite.
Il s'agit du chat du jeu Uo Poko. Il est ultra craqué pour le scoring avec sa vitesse incroyable, mais gare à la hit box géante!

Test par Hydeux : viewtopic.php?f=5&t=2492
Tuto par Hydeux : viewtopic.php?f=6&t=2491

******************************************************************************************************************************
Dernière édition par TOMaplan le 15 Jan 2017, 12:51, édité 46 fois.
Avatar de l’utilisateur
TOMaplan
Colonel à l'Ancienne
 
Messages: 1111
Inscription: 31 Mai 2015, 15:44

Re: CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER : LE DOSSIER ULT

Messagepar TOMaplan » 03 Mai 2016, 21:43

Star Soldier "Hudson Selection vol.2" - 2004 - HUDSON SOFT - PS2/GAMECUBE/PSP


Image


Un opus qui sort un peu du lot, déjà car c'est le premier épisode canonique en 3D - ce qui n'apporte absolument rien, mais n'est pas non plus catastrophique niveau rendu, ça fait le taff -, mais surtout car les 8 règles du scoring sont quelque peu chamboulées.

Déjà on note la quasi-disparition du damier, qui n'est plus présent que sur de très petites surfaces, et qui de toute façon ne bloque plus vos tirs du tout.
En revanche on obtient l'apparition de différentes gemmes bonus pour chaque ennemi détruit, qui ont à peu près la physique de médaille dans un Raizing (suspension en l'air lors de l'explosion, puis descente vers le bas de l'écran au bout d'une seconde ou deux) ce qui peux radicalement changer l'approche de placement.
Il y a ensuite l'addition d'un blaster qui permet de faire de gros dégâts/éradiquer une grappe entière d'ennemis serrés à bout touchant ET de canceller les boulettes juste devant le vaisseau - une jauge à refill automatique vous indiquant quand il est disponible à nouveau - rajoutant un aspect stratégique supplémentaire absolument savoureux, quoique frustrant au début (il faut oublier une partie de ses réflexes de Caravanier).
Enfin les ennemis et leur méthode de destruction "bonus" (point 4 des règles de scoring) sont atypiques, les boss sont absents et remplacés par des mid-boss en milieu de loop (avec jauge de vie affiché à l'écran), comme dans SSS vous ne marquez plus de points avec l'ajout d'un power-up quand vous êtes maxé et cela déclenche une smart bomb qui ne score pas ce qui est détruit.



Un très (très) bon opus qui a tenté avec succès de revitaliser la série en changeant un peu la donne mais restant fidèle à l'âme Caravan, et cerise sur le gâteau le mode "campagne" est grosso modo un Caravan mode sur 10 stages - tellement l'action y est frénétique et le scoring addictif -.

******************************************************************************************************************************

Pink Sweets - 2006 - CAVE - ARCADE/XBOX360


Image


Score Attack de 5 minutes. C'est tout ce que je sais.
A vous les experts Cavistes : dites nous en plus.



******************************************************************************************************************************

Star Soldier R - 2008 - HUDSON SOFT - WII WARE


Image


Le jeu est dédié uniquement au Caravan, et ça se sent.
Du pur point de vue gameplay il présente quelques subtilités (vous avez par exemple des satellites qui vous suivent et qui sont déclenchables à volonté balançant alors des tirs de barrages faibles mais ciblés automatiquement, et faiblissant un peu plus à chaque utilisation) mais reviens à la base canonique des Soldier ; et du point de vue challenge il met la barre très haut.

Le placement est primordial comme toujours, mais il y a ici un retour à l'exigence de SSS qui se fait sentir et ce n'est pas un mal - c'est de toute façon logique puisque ce titre se veut un Reboot de SSS -, il y a même un compteur de combo "à la Dodonpachi" avec une jauge qui time la perte de chaîne.
A noter un dernier boss qui est très coriace, ainsi que le fait qu'entre les deux "loop" on a une transition via cut-scene qui casse un peu le rythme de jeu.

Très technique, un peu froid niveau ambiance (et même très froid comparé aux autres opus, ainsi qu'une OST peu remarquable - un comble pour un Soldier, toujours bien lotis à ce niveau là -) le mode 5MIN se révèle être le challenge le plus complet de toute la série sur le long terme.
Point noir singulier, quand vous re-spawnez c'est en vitesse mini par défaut(!), quel que soit le réglage précédent. (bon ce point noir n'est pas catastrophique dans le sens ou un run est censé se faire en one-life pour scorer sérieusement, mais pour les novices cela peut se révéler plus que rageant, si on anticipe pas - et c'est très peu naturel de l'anticiper - on meurs en série sans pouvoir réagir.)



Cet épisode est dans le haut du panier des modes Caravan, pour les pro la marge de manœuvre est fantastique ; la replay value exceptionnelle pour ce jeu qui n'a à offrir que ses modes 2MIN et 5MIN fait grimper la durée de vie au dessus d'un J-RPG de la grande époque.
Pour les cyborgs du pad, les maniaques de l'optimisation, mais souvenez vous bien qu'il n'y a ici QUE du Caravan, aucun mode story à débloquer ou cheater.

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2175

******************************************************************************************************************************

Radirgy Noa Massive - 2010 - MILESTONE - XBOX360


Image


!!! ATTENTION !!! Seule version disposant du mode Score Attack sur XBOX 360 (les versions Arcade et Wii n'en disposant pas, c'est un bonus exclusif).

Un Caravan agressif, nerveux que certains qualifient de bourrin et pourtant...
Comme dans tout Caravan le placement est primordial et quelques secrets rappelent la profusion de bonus des Score-attack Hudsonniens dans ce mode "Massive" a.k.a. score attack.
Il y a par exemple des ennemis au sol, dont certains sont cachés derrière des nuages.

Trois types d'armes, plus une épée (attaque au CAC) et un bouclier s'offre à vous, ainsi que la possibilité d'augmenter un multiplicateur jusqu'au X32 en chargeant l'épée.
C'est le seul Caravan mode réalisé en 3D Cell-shadée, ce qui rend assez bien à l'écran.
Assez peu profond, il n'en reste pas moins agréable à jouer ; il faut voir ce mode comme un bonus bienvenu au jeu de base.


Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=102

******************************************************************************************************************************

Bullet Soul / Bullet Soul Infinite Burst - 2013/2014 - 5PB - XBOX360


Image


Bullet Soul à la base, c'est du plagiat de shoot Cave rudement bien ficelé, moins prise de tête et plus agressif, un peu à la Dangun Feveron...il reprend même à son compte le concept de scoring des "disco men" pour sa révision "Infinite Burst" en mode Story (remplaçant simplement les disco men par des pièces de monnaie, et coupant la mécanique de chaining binaire pour une plus souple).
Ce sont des titres dans lesquels il s'agit de jouer agressif, haut sur l'écran ou du moins collé aux ennemis pour faire grimper une jauge de multiplicateur absolument primordiale pour le scoring.

En DLC pour la version Regular, et inclus avec la galette de l'édition Infinite Burst se présente à nous un score attack de 2 minutes vraiment pas vilain et nommé "Caravan stage", faisant entrer le jeu dans la cour des Caravaniers, même si le gameplay est résolument singulier surtout concernant le type de mouvements / placements à effectuer.
En effet le multiplicateur du mode story est conservé en score attack (mais pas les pièces "disco men" du mode Burst de l'Infinite Burst), il s'agit donc de surtout faire monter ce multiplicateur.
Les divers bonus amassé lors du run seront doublement comptabilisé, lors de leur découverte puis lors du comptage final des points, participant à vous donner une note "de style / performance" via des médailles qui rapporte...énormément.
Un "no miss" sera lui aussi comptabilisé en fin de run rapportant gros (mais de toute façon prendre un miss handicape trop pour être acceptable dans un Caravan Stage, on ne le répétera jamais assez)

Vous avez le choix entre plusieurs vaisseaux aux caractéristiques propres (vitesse, puissance, étendue de tir...) laissant donc pointer un coté stratégique sympa ; mais j'ai des doutes quant à un réel équilibre ici (voir les leaderboard, les écarts sont assez prononcés dans les top-players), il s'agit plus de permettre des variante de jeu pour étendre la replay-value déjà conséquente.

En dehors des spécificités exposées plus haut l'hommage aux Soldiers est total, on retrouve les paires d'ennemis-clef à détruire simultanément pour gratter un bonus, le damier d’éléments fixes à détruire en masse et notamment les dalles bonus cumulative "Z".
Vous re-spawnez également à l'infini dans ce mode, mais dans la mesure ou il n'y a aucun power-up (armement max et fixe dès le début) vous mourrez au moindre contact avec une boulette, pas d'esquive la dessus il faudra donc être vigilant à ne pas trop frotter les ennemis non plus.

Au final, sa force principale - c'est-à-dire son look explosif et hystérique - est aussi son plus gros défaut : un manque certain de lisibilité et donc de précision se fait souvent sentir, les hit box très réduites sont d'office difficiles à appréhender (eh oui, il s'agit à la base d'un manic mimant plutot Cave qu'autre chose) ; quoique avec une certaine habitude je n'ai pas de doute que le titre soit jouable très finement.
Ce point est cependant très handicapant et même décourageant pour passer du stade "amateur qui s'essaye" à celui d'acharné qui cherche le record de fou en connaissant chaque seconde de son run par coeur, il me semble que ce step soit vraiment difficile à franchir.



Différences majeures entres les opus "classic" et "infinite burst" (qui restent très similaire dans l'ensemble) : des patterns / placements ennemis différents, et la possibilité de scorer beaucoup plus sur le "infinite Burst" qui est plus concentré en adversité et permet de faire grimper vers les sommets le compteur de la jauge de combo.


Test Bullet Soul (Regular): viewtopic.php?f=5&t=691
Tableau de scores (Regular): viewtopic.php?f=6&t=684
Tableau de scores (Infinite Burst): viewtopic.php?f=6&t=2179




PARTIE IV : LES MARGES DU CARAVAN MODE : DOUJINS & INFLUENCES DIVERSES

I. Doujins / Homebrews :

Les "autres" titres en vrac avec mode Score Attack et/ou Time Attack : le Caravan-stage a fait des émules. (listing amené à s'étoffer ; n'hésitez pas à nous donner la main si vous avez de l'expérience sur le sujet!)

******************************************************************************************************************************

Zero Rei - 1994 - WAKO - X68000

Image


Un doujin X68000 Shmuppant...on a vachement besoin de Skoeld la quand même. A suivre, parce qu'il a l'air de dépoter celui-là.



******************************************************************************************************************************

Soldier Force - 2006 - STUDIO SIESTA - PC

Image


Et un descriptif demandé, un!


Superplay - Western Record - par Elodiebo :

Test par Hydeux : viewtopic.php?f=5&t=60
Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=106

******************************************************************************************************************************

Super Star Shooter - 1991/2010 - MAGIC TOUCH - WII HOMEBREW

Image


Et de deux. Va vraiment falloir s'y mettre...qui qui a une Wii craquée avec le homebrew channel???



Test par Hydeux : viewtopic.php?f=5&t=56
Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=110

******************************************************************************************************************************

Blade Buster - 2010 - HLCI - FAMICOM

Image


Voici donc un homebrew en format cartouche pour Famicom qui se veut un hommage (ou pompage) complet de "Super Star Soldier".
Il propose uniquement du Caravan shooting, avec pour seul option le choix entre un mode 2 et 5 minutes.
Le jeu est bluffant, arrivant à être plus nerveux que son modèle sorti sur une console autrement plus puissante...mais plus imprécis également, et à la visibilité très dégradée par les clignotements incessants : c'est gérable mais tout de même désagréable.
Le gameplay est strictement identique à celui de la série "Soldier", tout y est sans exception, il y a simplement de légers détails qui diffèrent, comme le comportement des capsules de power-up (ou d'ailleurs la présence d'une capsule power-up spéciale qui vous redonne le niveau d'armement maximum d'un seul coup), ou de légers ajouts comme le fait qu'ici il y a deux types de gemmes de points (petites ou grosses, sachant que les boss en lâchent un gros paquet après leur destruction) ou encore la possibilité de faire un "game over" après la perte de toutes ses extends -voir même gagner des extends sous la forme d'items 1up -.

Pour le mode 2 minutes il n'y a pas de fin après le boss, votre run continu simplement avec le temps restant sur la même route que pour le mode 5 minutes.
Dans ce dernier mode, vous aurez droit à deux boss, le run s’arrêtant après la destruction du second : le temps restant est alors converti en points bonus.
Les extends restant en fin de run ne sont pas comptabilisé comme du bonus et ce quel que soit le mode choisi, mais de toute manière vous comprenez bien qu'un miss - diminuant simplement votre puissance de feu d'un cran comme dans tout bon "Soldier" - est déjà rédhibitoire pour qui veut faire un bon score, alors la perte d'un extend n'en parlons pas...

En résumé, le jeu se démontre réellement compétent dans son ambition première, c'est à dire donner un "Super Star Soldier" à la Famicom : c'est un pari réussi!




Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2561

******************************************************************************************************************************

The Hurricane Of The Varstray -Collateral Hazard- 2015 - STUDIO SIESTA - PC

Image


Le studio SiestA a l'amour des Caravan chevillé au corps, puisque c'est à eux que l'on doit l'excellent Soldier Force, hommage/remake du Star Soldier originel.

Hurricane of Varstray porte toutes les marques de cet amour viscéral, ainsi que les stigmates, empruntant à leur précédente production une longueur déraisonnable pour les modes Story et Arcade (ce qui ravira les amateurs de boucles multiples et de runs d'endurance mais lassera probablement les moins endurants d'entre nous).

Mais parlons peu, parlons bien, parlons Caravan!

HoV se pointe avec un système brut de décoffrage qui prolonge l'hommage aux Grands Anciens tout en apportant son lot d'originalité.

Le joueur, après avoir choisi l'une des quatre pilotes disponibles, aura à sa disposition une arme principale upgradable au gré des power-ups, ainsi qu'une arme secondaire parmi 3 disponibles (le site suggère des armes cachées...), à la puissance fixe.

Dossier Caravan oblige, nous allons focaliser sur les deux modes score attack, 2 et 5 mn - mais le scoring system est le même pour le mode arcade et Story, ça tombe bien, non ?! -.

ATTENTION : par souci de clarté, je n'utiliserai pas le jargon du jeu, avec ses Baryons et compagnie.

Le principe de base est simple, et repose sur deux jauges disponibles sur le coté droit du HUD, une jauge Hyper - qui, une fois suffisamment remplie, permet au joueur de se prendre une cosse, au prix d'une portion de cette jauge -, et la jauge "post hyper", que l'on appellera à juste titre la Jauge Bélier.

Le scoring system repose sur le bullet-cancel :

- dans un premier temps, massacrer les adversaires - et les sempiternelles tuiles au sol, sans lesquelles un hommage à Soldier ne serait pas complet - fait grimper la première jauge.
- une fois celle-ci remplie, une pression sur le second bouton déclenche l'Hyper : force de frappe massive entraînant un cancel partiel des bullets émises par les adversaires détruits avec ce tir.
Chaque bullet cancellée se transforme en item - une étoile, pour le coup - qui remplit la seconde jauge.
(NB : veillez bien à relâcher le bouton de temps en temps, afin d'aspirer les étoiles ainsi générée! Si le bouton est maintenu, tout fout le camp tranquillement par le fond de l'écran!)
- une fois la phase d'Hyper terminée, le joueur bascule automatiquement en post-hyper, la fameuse Phase Bélier! Et c'est là que ça score gros! Durant cette phase, vous êtes invincible, et votre vitesse augmente drastiquement... mais vous ne pouvez pas tirer! En effet, toutes les destructions se feront au corps-à-corps!!
Là aussi, tout repose sur le cancel, à la différence que là, ce sont des items de score - des médailles - qui vont pisser à travers l'écran! Et comme si ça ne suffisait pas, on a droit à un multiplicateur, qui augmente par tranches au gré des médailles avalées.
Tout s'arrête lorsque la jauge est vide et on recommence le cycle, en évitant d'être encore au corps-à-corps quand on redevient vulnérable, si possible!
Pour éviter ce désagrément, SiestA, dans sa grande générosité, a mis en place un système d'alertes sonores très facilement identifiables, et surtout un BON GROS CHRONOMÈTRE BIEN FAT, histoire de ne pas être pris au dépourvu. Merci SiestA.

Voilà, dans les grandes lignes, la mécanique générale du titre.

A tout cela viennent s'ajouter deux choses, deux items en fait :
- les "G", clé d'un scoring bien agencé, puisqu'ils remplissent la seconde jauge, quelle que soit la phase dans laquelle vous vous trouvez (hyper, Bélier ou état de base).
L'idéal est de réussir à les prendre au moment où la phase Bélier est sur le point de s'achever, pour relancer la machine et prolonger le massacre, et surtout prolonger le multiplicateur!
- les "F", beaucoup plus rares, qui remplissent les DEUX jauges instantanément, permettant de relancer directement un Hyper dans la foulée, dès que le mode Bélier s'achève.


Notre cher Nephiston, grand débroussailleur de la scène doujin et shmupper expérimenté de son état, nous a offert une petite vidéo explicative pour optimiser le score de façon drastique, une fois les mécaniques de base intégrées :
- Tout commence de la même façon : tuer tout ce qui bouge, et même ce qui ne bouge pas, pour remplir rapidement la première jauge, lancer l'Hyper, remplir la seconde jauge... Et là, au lieu de poutrer comme un cochonnet, attendre sans tirer, bien laisser l'écran se remplir et la première jauge se vider - à vous de jauger votre niveau de skills et évaluer la prise de risque suivant les passages -.
La raison est simple : les étoiles - items récupérés durant l'Hyper lorsque vous cancellez les bullets ennemies - remplissent rapidement la seconde jauge, mais ne valent pas grand chose niveau point.
Donc plus d'ennemis une fois le mode Bélier en place = beaucoup plus de bullets à l'écran = beaucoup, beaucoup plus de points grâce au cancel!



La technique Phiston, c'est du béton!

NB : Attention cependant, mieux vaut canceller plutôt que crever, donc si vous vous sentez pris au piège durant la phase d'Hyper, n'hésitez pas à nettoyer!

Tableau de scores : viewtopic.php?f=6&t=2363


******************************************************************************************************************************
******************************************************************************************************************************




II. Influences & Inspirations diverses :


La genèse du genre Caravan comprends on l'a vu l'extraction d'un concept d'arcade, via Star Force de Tehkan adapté par Hudson et servant de socle à l'édifice.
Il est en revanche singulier de constater que c'est là la seule fenêtre ouverte sur le monde de l'arcade pour l'aventure Caravan, qui restera confinée dans le monde du jeu sur micro/console de salon par la suite, et ce, pour toujours.
On va donc prendre quelques instants pour zoomer sur les quelques compagnies qui ont participé à cette aventure, de près ou de loin, un dehors de la firme mère Hudson.



*****


Image



On a déjà vu dans les parties précédentes que la firme Compile, bien que n'ayant jamais travaillé en prise directe avec Hudson, a éminemment contribué à la cause Caravan, en particulier avec GUNHED qui affermi les bases posées par STAR FORCE/STAR SOLDIER en y incorporant du ALESTE, et il faut le dire opérant quasiment une fusion des concepts en écrémant le tout de manière magistrale.
Hudson soft doit donc beaucoup à Compile concernant la génération qui va suivre, c'est à dire celle de SSS sur PCE ; et on pourrai s’arrêter sur ces faits majeurs.

Mais ça serait faire passer à la trappe un aspect entier de leurs productions que de ne pas ajouter quelques précisions, tant on note dans la patte Compile au travers de leurs autres Shmups - tous empreints de la même essence - des liens avec l'esprit du Caravan shooting.
Pour planter le décor correctement il faut se rappeler que Compile fut une légende du développement sur console, mais également prolixe en titres purement arcade ; notamment via sa série phare de "VS puzzle-game" hystérique : les Puyo.

Image


S'ils avaient un pied dans le monde de l'arcade, ils ont pourtant toujours dédiés leurs shoot aux consoles et micro Japonais.
Evidemment les titres Compile sont à l'opposé du genre Caravan en terme de temps de jeu requis, un run dépassant allègrement l'heure de jeu d'affilé (sans loop) quand un Caravan mode se base sur du 2 et 5 minutes ; un simple stage d'un Compile peux flirter avec les 10 minutes à lui tout seul, parfois sur plus de 15 stages : c'est le point de séparation essentiel entre les deux philosophies ; Compile faisant appel à l'endurance du joueur sur un long run qui met la pression, quand Hudson mise plutôt sur la nervosité condensée en quelques minutes à optimiser à fond.
La même substance, mais travaillée en mode macro pour l'un et micro pour l'autre.

Image
Gunhed est un Compile, il faut le rappeler tant on croirai un titre Hudson


Quand on pense "similitudes" avec le style Caravan, GUNHED et SPRIGGAN viennent de suite à l'esprit puisque possédant un mode score attack dédié...mais on peux observer sur bien d'autres titres de Compile - pourtant dépourvus du-dit mode Score attack - ce qui fait le sel du genre Caravan : un gameplay intrinsèquement orienté sur le mouvements rapides et très larges sur l'écran, composant avec un rythme particulièrement soutenu.
La série ALESTE, jumelle de celle nommée ZANAC, compose le cannon majeur de l'oeuvre STG de Compile : nous allons passer en revue rapide leurs caractéristiques communes faisant lien avec le genre Caravan.


Un seul avatar est sélectionnable, avec armement upgradable
Ainsi, les "miss" diminuent le niveau d'armement plutôt que de vous détruire directement, l'organisation nécessaire pour nettoyer l'écran efficacement est résolument similaire à ce que l'on retrouve sous la bannière Soldier...jusqu'à la possibilité de régler la vitesse de son perso, qui pousse à jouer en vitesse max pour scorer efficacement.
Certaines vagues ennemis "respawn" plus fréquemment si vous nettoyez assez vite l'écran, souvent à l'occasion de phases précises ; cela se rapproche énormément de la règle d'or n°1 des Caravan et participe au scoring system rudimentaire mais efficace de ces titres.
On retrouve également souvent les damiers, quoique cela ne se vérifie que de façon ponctuelle (localisé au sein d'un ou plusieurs niveau en particulier), et même des orbes à trajectoire sinusoïdale descendante, celles plus tard copyrightées Hudson...

Dossier Aleste, la série : viewtopic.php?f=5&t=77

A partir d'ici on peux introduire SUPER ALESTE, titre post-Gunhed particulièrement empreint de cette essence Caravanesque.

En effet Super Aleste présente plusieurs niveaux particulièrement courts et intenses dit "bonus" - les stages 3,6 et 9 de mémoire - dont le but est de se refaire une santé quand on est éprouvé par les stages précédents, mais surtout de scorer si l'on arrive en mode "armé jusqu'au dents"!
Cela se concrétise au travers d'un damiers hétérogène, avec secrets dissimulés un peu partout et rythme effréné avec moult vagues ennemis à anticiper ; on croirait vraiment des phases de Caravan stage.


Un peu difficile de cacher la filiation aux Caravan stages la non?


Un short mode est également disponible, comprenant alors seulement 4 areas issues du jeu classique, chaque area étant raccourcie pour un run total d'environ 10 minutes en ligne droite.
Ce serait le pendant Score attack du titre acclamé par une foule en délire, si seulement un énorme twist n'était pas de la partie : en effet, vous pouvez comme dans le mode campagne, accumuler les extends dans certains niveaux, notamment les area 1 et 4 su short mode : dans ce cas, vous avez également la possibilité de counter stopper le jeu en vous suicidant à chaque fin d'area, en pensant simplement à bien récupérer assez d'extend pour ne pas faire un game over au bout du compte.
Ce détail détruit tout l'intérêt du short mode en tant que score attack, dommage. TRES dommage. (TT)



Enfin le chant du cygne de la maison Compile arriva, sous les traits de ZANAC NEO.
Ce titre, bien que ne reniant pas ses origines, remet à plat ce qui a été fait avant sur la série en incorporant de toutes nouvelles mécaniques - notamment du chaining de destruction en guise de multiplicateur de score, et de l'utilisation de frames d’invincibilité accordées pour chaque bonus/option d'armement récolté - qui prennent le pas sur le reste, en poussant le gameplay dans une pure frénésie où l'endurance est toujours le maître mot, mais où l'action est encore bien plus dynamique.



Le rapport à la philosophie Caravan est ici plutôt diminué dans l'ensemble, à l'exception de cette frénésie donc, qui fait que vous bougez à travers tout l'écran à vitesse grand V à chaque instant en cherchant le score...en fait, on pourrait tout aussi bien considérer que c'est LE titre de Compile le plus proche du score attack, mais à leur sauce, sur 1H de jeu et sans les codes précis des Soldiers.
(oo)

Et ici s'achève malheureusement l'histoire de Compile, qui dépose le bilan l"année suivante.
Milestone sera le refuge des membres de la Team Compile, mais leur approche du genre sera alors assez radicalement différente : consultez donc l'excellent dossier de l'ami Hydeux, vous ne serez pas déçu du voyage.

Dossier Milestone : viewtopic.php?f=5&t=42



COMPILE et HUDSON SOFT.
Deux grands du Shoot console qui auront façonnés une facette majeure de son évolution, et auront donc flirtés ensemble tout du long dans leur approche du shmup atypique, sans jamais collaborer activement...

Les "consoleux" ne peuvent que s'en réjouir car les titres issus de ces 2 compagnies, avec leur identités proches mais propres, ont fait notre bonheur pendant des années, et ce, de façon exclusive : en Arcade aucun développeur n'a emprunté franchement cette voie.
Pourtant le format 2 et 5 minutes bloquées, sur un crédit, ça aurait du exister dans le shoot arcade. Monde cruel.

(TT)



Website listant toutes les productions Compile : http://kelesis.free.fr/hp/compile/index_eng.htm



*****


Image




Eh oui, Nintendo a aussi mis la main à la pate dans l'aventure Caravan.
De façon ultra restreinte, et sur un seul titre qui est d'ailleurs plus un rail shooter qu'un Shmup, mais cela mérite tout de même une mention dans ce dossier.
Nous parlons donc de....Super Starfox Weekend!

Image


Il s'agissait en fait d'un mod. officiel de Nintendo sur le jeu Starfox / Starwing, pour promouvoir la sortie mondiale du jeu, sur le modèle d'un concours score attack organisé aux USA.
Des copies du jeu sont alors distribuées, comprenant une version spéciale du jeu qui reprend et enchaîne à la file les setting des 2 premiers niveaux de Starfox en y ajoutant un troisième ressemblant plus au mode "training" du jeu d'origine, et en remplissant tout ceci avec divers variantes d'obstacles et ennemis et en ajoutant un compteur de 4 minutes au total.

Image


Rien d'exceptionnel en soi, mais vous vous en doutez bien le prix de ces cartouches officielles (éditées à 2000 exemplaires apparemment) ont skyrockettées depuis.




*****


Image



M.KAI, illustre fondateur de Qute, a produit ce qui est considéré - à raison - le meilleur Shmup pour console portable ever, j'ai nommé Judgement Silversword.
Il s'agit d'un shooter vertical à forte tendance manic shooter qui, à l'instar des productions Compile, partage de nombreux traits commun avec la philosophie scoring d'un Caravan stage.

M.KAI a ensuite repris le concept de base pour le traduire en format "next gen" ce qui nous a donné le fantastique Eschatos, pour enfin sortir Ginga Force, un Shmup purement console pour le moins atypique puisque découpé en stages non enchainés et avec un parti pris pour le moins discutable de grinding et équipement via boutique "à la J-RPG".
Nous allons passer en revue ces titres car ils partagent chacun à leur façon un peu de l'ADN du Caravan Shooting en objet.

*************************************************


Judgement Silversword / Cardinal Sins


Judgement Silversword est composé d'une trentaine de stages courts qui s’enchaînent, une poignée d'entre eux abritant les boss du jeu.
Il y a 2 façons principales de jouer le score, dont une nous intéresse particulière car faisant pont avec les règles d'or de scoring n°1 et 7 : en effet, un timer est ici déclenché à chaque début de stage (même pour les areas à Boss), votre capacité à détruire le plus rapidement possible toutes les vagues ennemies déterminera alors le bonus de temps récolté en fin de stage.
Etant donné la nature condensée du challenge, et grâce à cette mécanique du "Timer d'area", on s'approche très clairement du feeling Score attack ; répété des dizaines de fois pour un run entier.
L'autre façon de scorer concerne un multiplicateur de destruction en chaîne, grandement dépendant de l'utilisation du bouclier qui lui va à l'encontre de notre sujet.



Cardinal Sins est une révision de Judgement Silversword, il faut le voir comme un mode Arrange "d'entrainement" : il est encore plus en lien avec l'esprit Caravan via ses areas encore plus courtes et l'emphase mise sur un type de skill particuliers à maîtriser.
En effet il est composé de 7 stages principaux, chacun sur un thème de gameplay en particulier, vous permettant d'aiguiser vos skills pour attaquer le gros morceau qu'est Judgement Silversword, et ce faisant il s'agira, devinez un peu, d'OPTIMISER votre parcours. pouceair




*************************************************


Eschatos


On a ici droit à un Mode Time Attack, qui est assez singulier puisque se jouant sur un run entier (les 26 areas d'affilé, comme pour le mode de jeu "campagne" donc) plutôt que sur un plafond de score à atteindre.
Ici pas de points à considérer mais un bonus/malus de temps attribué à la place.
Ce mode se joue en parallèle du mode "original", c'est à dire avec puissance de feu fixe, et emphase mise sur le temps minimum pour finir chaque zone.
On a de fait la nécessité de recourir a de l'optimisation proche de ce qu'on prévoirait pour un run de Caravan stage : optimiser à fond les positionnements / choix d'arme pour appréhender les divers vagues ennemis le plus efficacement possible, en jouant de manière la plus offensive possible.



Cela fait d'ailleurs écho au mode Original lui-même, et donc à son modèle "Judgement Silversword" qui a totalement servi de base pour Eschatos : chaque vague ennemie rapporte des points de destruction comme dans tout Shmup qui se respecte, mais ici on a en plus droit à un timer qui détermine les points bonus qui seront récoltés, pondéré par un multiplicateur (qui à la différence avec Judgement augmente pour chaque vague intégralement détruite, et diminue d'un point pour chaque ennemi qui sort de l'écran indemne.)
Pour bien faire la distinction avec Judgement Silversword, ici chaque vague ennemies a un "Timer", et non pas simplement l'area entière ; ceci éclate le challenge et rends le parcours d'autant plus optimisable.



Le mode Advanced n'a lui plus grand chose à voir avec notre sujet, puisqu'il casse le Timer du mode Original pour le remplacer par un systeme plus poussé de chaining dépendant du système de modulation d'arme/bouclier.
A mettre de coté donc, même s'il reste excellent à jouer dans l'absolu.


*************************************************


Ginga Force


Evidemment, le jeu en mode "campagne" est la parfaite antithèse du Caravan shooting : du grinding du début à la fin, qui débouche sur un choix d'arme/customisation du vaisseau à l'équilibrage complètement fumé.
On peux néanmoins repérer un mode Score Attack, qui se rapproche de la philosophie Caravan car on attaque stage par stage, le but ici étant donc d'optimiser son parcours sur un unique stage parmi tout ceux du mode story, forçant à composer avec un choix de 3 modèles de vaisseau à l'armement prédéfini (on enlève tout le bordel de la customisation à outrance, on reviens à la base quoi!)



Mais la véritable surprise du jeu se situe dans les 2 stages "bonus" qui sont d'office des Score Attack "marathon" : en effet les stages "X" et "Y" vous proposent d’enchaîner des dizaines de zones à écran fixe (Galaga reboot swagg-Style baby!) avec à chaque fois des types d'ennemis différents - de plus en plus vindicatifs - ainsi qu'un timer qui détermine les points bonus selon le temps mis pour clearer l'écran.
Différence majeure entre les chapters "X" et "Y" : écran fixe et ennemis à position fixe pour le premier, écran fixe mais ennemis mobiles pour le second.





Un ajout bienvenu, et véritable vent de fraîcheur - quand vous aurez passé trop de temps à "grinder" comme un bœuf sur le mode Campagne, ces modes changent les idées et procurent un plaisir de jeu immédiat - couplé à un challenge relevé.
Du tout bon donc.




*****


Image



Faisant parti de ces développeurs atypiques ayant tentés de préserver au maximum l'esprit du Shmup classique au seins du 21ème siècle, et en arcade s'il vous plait, Triangle Service peux se résumer à sa tête pensante puisque seul véritable employé de la firme : Toshiaki Fujino.
Nous n'étudierons pas son catalogue savoureux, disposant déjà d'un dossier complet sur le sujet ici : viewtopic.php?f=5&t=24

En revanche nous allons rapidement zoomer sur son hybride Shmup / Party-game qui comprends certaines phases proche de notre sujet actuel.

*************************************************


Shmup Skill Test


Ce titre est LE party game du Shmup, avec de nombreuses épreuves variées avec à chaque fois un test de skill bien précis mis en avant, ainsi que la possibilité de jouer à 4 sur la même borne.
On note en particulier un hommage absolu à Star Force et son emblématique "Rarios", le boss que l'on doit shooter 8 fois très rapidement à un moment bien précis - quand son assemblage se termine - : ici un des mini-games a été spécialement conçu dans cette optique, "Quickly shoot when it glows".
Pour le reste, aucun autre rapport direct avec le Caravan Stage mis à part l'évidente emphase mise sur le scoring quel que soit le mode de jeu.
C'est peu, mais méritait d'être signalé.





******************************************************************************************************************************
******************************************************************************************************************************

A SUIVRE
Dernière édition par TOMaplan le 15 Jan 2017, 12:59, édité 27 fois.
Avatar de l’utilisateur
TOMaplan
Colonel à l'Ancienne
 
Messages: 1111
Inscription: 31 Mai 2015, 15:44

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar chepaki » 04 Mai 2016, 11:14

Un pur regal les gars, MERCI (L)
Avatar de l’utilisateur
chepaki
Maître des leaderboards
 
Messages: 1016
Inscription: 27 Juin 2012, 10:24
Localisation: chepaou

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar Trizeal » 04 Mai 2016, 16:10

C'est absolument passionnant, didactique, concis clair et bien écrit !
Je vous aime les gars (L) .
Trizeal
Chef D'espadrille
 
Messages: 1088
Inscription: 11 Oct 2010, 14:59

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar max.faraday » 04 Mai 2016, 22:12

nice !

(lire le livre de takahashi meijin, une mine d'infos sur l'époque)
Image
Avatar de l’utilisateur
max.faraday
Shmuppeur légendaire
 
Messages: 6394
Inscription: 28 Sep 2010, 20:41

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar TOMaplan » 05 Mai 2016, 17:37

Merci les gens, on est assez content de nous sur ce coup-ci je ne vous le cache pas (;)


Petit-up avec otamment la video détérée par l'ami Trizeal sur Soldier Force avec rien de moins que le Western Record, MàJ du dossier à suivre bien entendu...
(m)


p.s. :quelqu'un un peu moins noob en bureautique que moi pourrait-il m'indiquer la méthode pour coller directement une video youtube dans un topic, et non juste le lien vers la-dite video? j'me galère et les sois-disant tuto en ligne c'est du charrabia pour mézigue.
(go)
Avatar de l’utilisateur
TOMaplan
Colonel à l'Ancienne
 
Messages: 1111
Inscription: 31 Mai 2015, 15:44

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar gekko » 05 Mai 2016, 17:48

Pour intégrer une vidéo sur le forum il faut trifouiller l'url youtube en passant de ça :
https://www.youtube.com/watch?v=wR3pZ6AT_0o

à une adresse un poil plus courte
https://www.youtube.com/v/wR3pZ6AT_0o

Et encercler le tout avec les balises vidéos [video][/video] ce qui donne ceci :



Oui, c'est de la merde. Je pourrais essayer de rendre le truc plus simple avec une MàJ du forum, mais pas envie de foncer tête baissée sans préparation et temps libre devant moi avec pour seul résultat l'atomisation du cœur du site. :')
Avatar de l’utilisateur
gekko
Shmupcasteur
 
Messages: 2288
Inscription: 10 Oct 2010, 18:25

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar TOMaplan » 05 Mai 2016, 17:50

geekolosky a écrit:Pour intégrer une vidéo sur le forum il faut trifouiller l'url youtube en passant de ça :
https://www.youtube.com/watch?v=wR3pZ6AT_0o

à une adresse un poil plus courte
https://www.youtube.com/v/wR3pZ6AT_0o

Et encercler le tout avec les balises vidéos [video][/video] ce qui donne ceci :



Oui, c'est de la merde. Je pourrais essayer de rendre le truc plus simple avec une MàJ du forum, mais pas envie de foncer tête baissée sans préparation et temps libre devant moi avec pour seul résultat l'atomisation du cœur du site. :')



Je venais juste de me répondre tout seul en "citant" le post de quelqu'un ayant déjà posté une video en lien direct...mais merci tout de même, cela pourra être utile à autrui!
Avatar de l’utilisateur
TOMaplan
Colonel à l'Ancienne
 
Messages: 1111
Inscription: 31 Mai 2015, 15:44

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar chepaki » 05 Mai 2016, 19:13

J'ai le western record du time attack 5mn de Recca si tu veux, ici : Summer Carnival '92 Recca - TimeAttack
Et chui 2eme sur le score attack 2mn (à 637pts du record (TT) ) mais j'ai pas fait de video parceque c'est exactement la même run (j'ai quand même la sauvegarde au cas ou je peux aussi uploader la vidéo).
Avatar de l’utilisateur
chepaki
Maître des leaderboards
 
Messages: 1016
Inscription: 27 Juin 2012, 10:24
Localisation: chepaou

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar IBARAKURO » 06 Mai 2016, 11:33

Ce dossier est genial.... (L) (L)
Merci pouceair
Avatar de l’utilisateur
IBARAKURO
Casual Trentenaire
 
Messages: 463
Inscription: 22 Juil 2011, 20:13

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar xxiooup » 06 Mai 2016, 19:14

(L) (L) (L)

Voilà un sujet qu'il m'intéresse!! J'ai trouvé ma ptite lecture avant d'aller au pieux, merci les gars, vraiment, on vous aime.
My loony bun is fine Benny Lava!
Avatar de l’utilisateur
xxiooup
Master of Shmuppet
 
Messages: 693
Inscription: 11 Avr 2012, 00:01

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar Shardik » 07 Mai 2016, 09:28

C'est passionnant ! Merci à vous.
Avatar de l’utilisateur
Shardik
Sous Blister
 
Messages: 23
Inscription: 07 Mai 2016, 09:10

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar TOMaplan » 07 Mai 2016, 11:01

Merci à tous, ça nous fait très plaisir tous vos retours positifs.
N'hésitez pas pour autant à remonter les coquilles qui sont passées au travers du filet (surtout de mon fait en réalité, mes deux compères étant moins brouillon je l'assume) ou les manquants / requetes d'info supplémentaires / ect...

chepaki a écrit:J'ai le western record du time attack 5mn de Recca si tu veux, ici : Summer Carnival '92 Recca - TimeAttack
Et chui 2eme sur le score attack 2mn (à 637pts du record (TT) ) mais j'ai pas fait de video parceque c'est exactement la même run (j'ai quand même la sauvegarde au cas ou je peux aussi uploader la vidéo).


Que oui je veux! (/)

Ca c'est de la participation qui arrache, en plus d'une performance de haut vol dirait-on!
Allez tous en coeur pour Chepaki : hip hip hip...
Avatar de l’utilisateur
TOMaplan
Colonel à l'Ancienne
 
Messages: 1111
Inscription: 31 Mai 2015, 15:44

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar nephiston » 07 Mai 2016, 13:32

Hello comme cela m'a était demandé trés gentillement, je vous poste une vidéo explicative d'un run sur The Hurricane of Varstray afin de compléter le dossier. Par contre pas de replay possible donc c'est pas mon meilleur run mais j'explique les mecanismes de base en jouant. (m)

https://www.youtube.com/watch?v=WcElVdbPGck
Avatar de l’utilisateur
nephiston
Baby Shmuppeur
 
Messages: 116
Inscription: 13 Déc 2015, 16:36

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar robomatix » 07 Mai 2016, 16:13

Merci pour cette vidéo !
Avatar de l’utilisateur
robomatix
Casual Trentenaire
 
Messages: 423
Inscription: 08 Jan 2016, 20:38
Localisation: Creil

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar TOMaplan » 08 Mai 2016, 10:56

nephiston a écrit:Hello comme cela m'a était demandé trés gentillement, je vous poste une vidéo explicative d'un run sur The Hurricane of Varstray afin de compléter le dossier. Par contre pas de replay possible donc c'est pas mon meilleur run mais j'explique les mecanismes de base en jouant. (m)

https://www.youtube.com/watch?v=WcElVdbPGck



Ca déchire mecton, merci pour ta réactivité de dingue et ton travail la dessus. (m) (''') (L)

Cela m'a vraiment fait tiqué sur le fait que ce genre de video tuto pourrait être utile en parallèle de la section 1-sissy : il s'agirai sur les jeux d'expliquer les bases du gameplay en 5 minutes sans présenter un run complet ; mais en se focalisant sur les règles de scores, la description de(s) hitbox(s) et armes / mecaniques particulières, voir l'explication des menus et differents modes de jeu (pour les non Japonisant ça peux oter une épine du pied - ; le tout à intégrer dans les topics de score correspondant.

S'il y a des gens de bonne volonté la dessus quel que soit le titre faites vous connaitre!!!

En attendant merci pour ton tuto je l'intégre de suite au topic mais sache que Uberwing va rédiger un chapitre dédié aux Doujin Caravan dont ce Varstray pouceair
Avatar de l’utilisateur
TOMaplan
Colonel à l'Ancienne
 
Messages: 1111
Inscription: 31 Mai 2015, 15:44

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar nephiston » 08 Mai 2016, 11:50

Je peux m'y coller pour certains tuto surtt du doujin pour ma part
Avatar de l’utilisateur
nephiston
Baby Shmuppeur
 
Messages: 116
Inscription: 13 Déc 2015, 16:36

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar TOMaplan » 08 Mai 2016, 14:05

nephiston a écrit:Je peux m'y coller pour certains tuto surtt du doujin pour ma part


(L)
Ca serait superbe! Y a plus qu'a attendre le retour de maitre Skoeld pour monter une section dédiée. pouceair
Avatar de l’utilisateur
TOMaplan
Colonel à l'Ancienne
 
Messages: 1111
Inscription: 31 Mai 2015, 15:44

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar PsyKoTine » 10 Mai 2016, 20:32

"Désolé de mettre un petit bémol à votre enthousiasme Nicolas..." (Hydeux si tu nous lis)

Chez Cave, Pink Sweets a aussi un mode score attack sur 5 mins avec vies illimitées sur le stage de la mort "clouds" il faut appuyer sur A+B pour basculer la PCB (ne cherchez pas sur la compil'360 ce mode n'est pas présent) En S.Attack à l'écran titre après avoir mis un crédit ()

En activant la Special version avec le dip 2 sur ON on peut même faire du score attack sur tous les stages et même un Boss Rush en Score attack (m)


Sinon joli taff j'ai lu ça hier, j'ai passé un bon moment sur SEA pouceair
Shoot The Girl First !!!
Image
Avatar de l’utilisateur
PsyKoTine
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 3477
Inscription: 10 Oct 2010, 14:34

Re: [DOSSIER] CARAVAN SHOOTING TOUR & CARNIVAL SUMMER

Messagepar uberwenig » 11 Mai 2016, 05:58

Merci mon bon Nephiston!

Du coup, je mets en ligne mon tuto pour expliquer le fonctionnement du jeu, et intégrer ta technique qui sera baptisée... bah "Technique Nephiston" :D !
Call me Golden Pigeon (m)
uberwenig
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 1197
Inscription: 02 Mai 2013, 05:05
Localisation: Pas loin de Metz

Suivant

Revenir vers Tests et dossiers

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron