[TEST] Rei Chô Aniki/Zero Chô Aniki (PSP)

Pour y lire notre indispensable avis !

[TEST] Rei Chô Aniki/Zero Chô Aniki (PSP)

Messagepar Hydeux » 30 Sep 2010, 19:12

Image

Il est temps de faire honneur à notre bannière et pour cela de tester un des épisodes de la série des Cho Aniki. Ce sera donc l’opus PSP qui va y passer !



Intitulé Rei Cho Aniki , sorti au Japon le 19 mars 2009 (en UMD, et aussi en limited edition avec CD de la BO) et annoncé pour le territoire US par Aksys vers mars 2010 sous le nom Cho Aniki Zero (uniquement en téléchargement, PSP GO oblige…), ce jeu a été développé par Gungho Works, éditeur assez peu connu en Occident mais en fait assez prolifique, surtout si vous aimez les adolescentes aux grands yeux... Ce jeu se veut un hommage/remake/portage de l’ensemble de la série, et notamment du premier volet (même intro,beaucoup d’ennemis communs), sur la portable de Sony. Intention louable puisqu’il s’agit donc d’un jeu original, bien qu’avec beaucoup d’emprunts, et que la PSP manque singulièrement de shmups ! Pour autant le tableau n’est pas idyllique, explications !

Le style graphique d’abord est plutôt décevant, certes toute la série affiche un mauvais goût très prononcé, mais ici l’ensemble se fait moins accrocheur : si les fonds sont en 2D, les sprites sont en polygones et manquent franchement de détails, exemple :


Image Image
La photo de gauche est extraite de la version PC-Engine CD (Masaya, 1992), la seconde de la version testée ici : y’a deux photos, mais y’a pas photo !

Résultat vous évoluerez tout au long des cinq niveaux (la ville, l’océan, le jardin, la grotte, le Paradis - ??-, chacun étant partagé en trois sections) dans au pire de la pauvreté graphique façon PS1, et au mieux dans du tout juste passable (qui a dit façon Wii ???).
Pour continuer dans les soucis graphiques, le jeu a un très gros manque de lisibilité, la faute à une palette de couleur très mal choisie : au niveau deux par exemple les boulettes sont jaunes, comme les options, sacrilège ! Au niveau trois, outre des pétales de rose qui volent partout, il y a de minuscules abeilles noires qui disparaissent dans les détails du fond, SACRILEGE !!! Au niveau quatre aussi, le fond est rouge, comme les boulettes, SACRILEGE !!!! Ce ne sont là que quelques exemples, il y en a d’autres hélas, surtout Elvis tiens qui à un moment lance des missiles gris foncé, or vous voyez ci-dessus la photo de son antre : impossible de les repérer !!!


Image
Image
Bref : les premières parties vous feront criser sévère d’autant que le jeu n’est pas avare en coups de Jarnac : les ennemis arrivent de tous les côtés, et ce sans prévenir et souvent très vite, du coup il est très fréquent de se faire toucher sans avoir même pu voir ce qui arrivait… LA CRISE j’vous dis !
Et pourtant… Et pourtant il est plutôt sympathique ce petit jeu ! Déjà l’univers décalé et gay-friendly qu’il affiche est assez rigolo et nous change de la production habituelle : ici, pas de fillettes ! Et même si certains ennemis sont carrément hors contexte (la fleur du niveau 3, qui vient directement d’un Mario par exemple), cela contribue à une atmosphère de joyeux bordel finalement assez plaisant. Alors on s’y accroche un peu, on apprend par cœur les coups dans le dos –pas de jeu de mots !-, histoire de les anticiper. On s’intéresse au gameplay, qui d’ailleurs est assez riche avec deux persos au départ :


Image Image
- Idaten, le beau mââââle, perso au tirs directs et qui pourra au choix être accompagné de Samson (celui qui a la peau blanche) ou Adon (celui qui a la peau noire). La différence entre les deux étant que Adon a un temps de latence avant de vous suivre, pas Samson, et les deux peuvent absorber les boulettes adverses.

- Benten (à ne pas confondre avec Ben Ten !), la bimbo de service, aux tirs larges mais TRES en dessous des capacités de destruction d’Idaten et qui sera elle accompagnée de deux angelots affreux qui eux-aussi absorberont les boulettes.

Outre le tir de base de chacun (sur le bouton carré) que vous pourrez upgrader en amassant beaucoup d’icônes jaunes, vous disposerez d’un stock de bombes (sur croix) et surtout du « Man Beam » qui est un laser ultra puissant que vous déclencherez avec triangle et dont vous pourrez choisir la puissance. Ce rayon est hélas très long à recharger (avec des icônes bleues) et donc à utiliser avec parcimonie… Nouveauté : il est ici possible de se retourner, avec les boutons L et R, histoire de mieux faire face.
Le jeu a un véritable système de score avec des petits bonhommes à ramasser et avec un multiplicateur en fin de niveau qui, à mon avis, dépend du niveau de destruction et de boulettes absorbées mais je n’ai rien trouvé de précis sur le net là-dessus…

Avec tout ça on avance, d’autant que les musiques signée Koji Hamaya sont bonnes et que les trois premiers niveaux sont assez simples (je veux dire une fois digérées les mauvaises surprises…), et puis certains boss vous donneront envie d’en voir plus :


Image
Et puis même si vous perdez l’écran de continue vous fera marrer : (pour continuer il faut bourriner le bouton rond, ce qui provoquera des râles de plaisir de la part des deux protagonistes…)


Image
D’ailleurs le quatrième niveau est très bon malgré une lisibilité moyenne : les patterns et les vagues ennemies se font beaucoup plus construits et on se retrouve là dans un véritable manic, rendant vos compagnons indispensables car ils feront bouclier, ce qui est assez grisant et laisse augurer d’un niveau cinq pas dégueulasse !
Mais là, c’est le drame : le niveau cinq est juste mauvais, ne proposant aucune idée mais juste l’obligation de se retaper les douze boss du jeu qui seront ensuite suivis par le last boss… Déception… Déception d’autant plus grande que le last boss est véritablement infect et fait apparaître un autre défaut du jeu : la gestion de l’armement. Il est en effet assez simple d’arriver devant ce boss avec plein de vies, mais hélas pas avec plein de bombes ou même votre Man Beam à 100%, or en perdant une vie vos bombes et votre laser ne repartent pas à plein comme c’est pourtant le cas dans la majorité des jeux, résultat ce dernier boss est une véritable gageure à passer au point qu’après une semaine d’essais intensifs, je ne l’ai toujours pas achevé ! (commence à m’énerver d’ailleurs !) Ne comptez même pas ici sur l’option continue qui vous fera repartir au début du stage, avec moins de vie et de bombes qu’en partant du début…
La seule solution alors est de réussir à passer les douze boss (surtout le dernier en fait) sans utiliser votre laser, histoire d’en avoir assez pour le last boss, mais ça, c’est duuuuur et ça transforme le jeu plus en un jeu d’esquive que de destruction, ce qui casse le fun à mes yeux…
Et c’est bien dommage, d’autant que j’ai lu (sur Hardcore Gaming 101) qu’un perso était déblocable, Shouten, un autre body builder façon Elephant Man. Cela dit je n’ai rien vu sur le Net là-dessus… A confirmer donc !


Image
Ce serait lui...
Alors au final le jeu en vaut-il la peine ? Je dirais plutôt non, je lui préfère la version PS2 par exemple, moins énervante. Toutefois si vous aimez la série, ce qui est très compréhensible si vous aimez l’humour décalé ou si vous vous huilez le corps avant d’aller finir votre soirée « Georges Michael » au Dirty Blue Boy (je suis moi-même en string et en bigoudis à l’heure où j’écris ces lignes), alors cet opus vous plaira sans doute !
Espérons que la localisation US en corrigera certains défauts (couleurs des boulettes, quelques explications sur le système de score par exemple), mais bon : faut pas trop rêver non plus !
Signalons au passage que j’ai rencontré un bug sur la pause du jeu : il est parfois impossible de revenir au jeu.
"Vous n'avez aucun nouveau message."
Avatar de l’utilisateur
Hydeux
Shmuppeur légendaire
 
Messages: 8047
Inscription: 28 Sep 2010, 19:15

Re: [TEST] Rei Chô Aniki/Zero Chô Aniki (PSP)

Messagepar xesbeth » 10 Sep 2013, 19:54

Bon, j'arrive pas à débloquer ce putain de mode Hard et ça commence à me gonfler.

J'ai fini le jeu en easy avec tout les persos. En Normal avec tout les persos, dont 2 fois avec Idaten et Shoten. Là je commence à être à court d'idées. Les astuces sur gamefaqs sont fausses alors j'ai regardé du côté jap mais voila difficile de comprendre quelque chose avec translatron. Alors y aurait-il une bonne âme pour me traduire ça ? svp =(^^)=

自分で検証した物なので、間違ってたらゴメンよ。


・顔が大きい、撃ち落すと一文字出す奴がいますネ?
あれを倒して行くと、MESSAGEが完成し、ショウテンが使用可能になります。

・各キャラクターに三種類のエンディングがあります。
どのキャラクターでも良いので、全てのエンディングを見ると、
HARDモードとSOUNDモードが出現するみたいです。

・HARDモードをクリアすると、VISUALモードが現れるようです。


で、SOUNDモードに
「Boss Rush 超兄貴・男の世界 その2」てのがあるので、
ボスラッシュモードがあると思われるのですが、これの出現する条件が謎でございます。

全キャラクターでカンストしてみたけどダメ。
次は、全オプションでカンストを狙ってみようかな。

それでもダメなら全キャラクターでHARDモードのクリアを狙おうかと。

公式サイトで、条件のヒントとか出してくれんかなあ。


http://zo3.at.webry.info/200904/article_1.html

Merci d'avance (K)
Image
Avatar de l’utilisateur
xesbeth
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 1456
Inscription: 10 Oct 2010, 16:36

Re: [TEST] Rei Chô Aniki/Zero Chô Aniki (PSP)

Messagepar Hydeux » 10 Sep 2013, 21:13

T'es sûr qu'il y a un mode hard ?
"Vous n'avez aucun nouveau message."
Avatar de l’utilisateur
Hydeux
Shmuppeur légendaire
 
Messages: 8047
Inscription: 28 Sep 2010, 19:15

Re: [TEST] Rei Chô Aniki/Zero Chô Aniki (PSP)

Messagepar kisuke » 10 Sep 2013, 22:06

Put*** j'ai raté ça!!!
Hydeux a écrit:je suis moi-même en string et en bigoudis à l’heure où j’écris ces lignes


Si je fais passer ça pour une quote de faraday?? ça peut faire une bonne signature??
max.faraday a écrit:j'y mettrais bien une cartouche.
Avatar de l’utilisateur
kisuke
Yamakasi et serrurier viril
 
Messages: 3716
Inscription: 10 Oct 2010, 16:50

Re: [TEST] Rei Chô Aniki/Zero Chô Aniki (PSP)

Messagepar xesbeth » 10 Sep 2013, 23:24

Hydeux a écrit:T'es sûr qu'il y a un mode hard ?


Ouaipe. J'ai maté des vidéos sur niconico et le mec joue bien en mode hard avec la version jap de cho aniki.

D'ailleurs je ne suis pas le seul à me demander comment débloquer ce mode.

Reste une dernière solution, paraîtrait que, si on score vraiment trop bien, le jeu nous empêcherait d'atteindre le dernier stage. Enfin bref, on lit tellement de tout et n'importe quoi sur ce jeu qu'il m'est désormais difficile de faire la part du vrai et du faux. Il a peut-être confondu avec le mode easy....enfin bref, au point ou j'en suis ça ne coûte rien d'essayer. Semblerait que le score explose quand on absorbe beaucoup de boulettes avec son petit musclé, lors du décompte à la fin d'un stage.
Image
Avatar de l’utilisateur
xesbeth
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 1456
Inscription: 10 Oct 2010, 16:36


Revenir vers Tests et dossiers

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron