[DOSSIER] Un shmup, une daube (WIP)

Pour y lire notre indispensable avis !

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar xesbeth » 28 Nov 2010, 12:36

Vany a écrit:
xesbeth a écrit:Elle est ou la deuxième critique?

DTC ?!


J'ai cru que j'étais dans le forum Neo arcadia d'un coup là =(^^)=
Image
Avatar de l’utilisateur
xesbeth
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 1456
Inscription: 10 Oct 2010, 15:36

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Vany » 28 Nov 2010, 12:53

Non parce que sur Neo-Arcadia, tu aurais droit à un "DTC aispèce de saque".
ImageImage
Image
Avatar de l’utilisateur
Vany
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 3369
Inscription: 10 Oct 2010, 14:55
Localisation: Place St Pierre, Besançon, Doubs, Franche-Comté, France, Europe, planète Terre...

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Joe Chip » 28 Nov 2010, 22:38

Vany a écrit:Non parce que sur Neo-Arcadia, tu aurais droit à un "DTC aispèce de saque".


Image

"dans ton cul-de-sac"
Avatar de l’utilisateur
Joe Chip
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 2260
Inscription: 10 Oct 2010, 22:47
Localisation: Space Yvelinvaders

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar David » 29 Nov 2010, 19:02

xesbeth a écrit:Je me demande comment tu as réussi à dénicher un machin aussi poussiéreux que Pulsar...tu fais parti des jeunes victimes du MO5? ^_^

Ben en fait non. J'ai eu la chance d'avoir le fameux C64, avec ses scrollings impeccables et ses bandes-son phénoménales. Par contre, j'avais quelques copains qui, pas de booooool, se sont retrouvés avec un vilain MO5. La machine avait un réel intérêt au niveau de sa simplicité d'utilisation. Certains jeux étaient même très sympas (je repense à quelques bons jeux d'aventure graphique notamment), mais question action pure, c'était vite l'horreur absolue.

Et Pulsar II, c'était, en gros, le top du top dans le domaine sur cette bécane. C'est dire la qualité des autres jeux d'action disponibles !

Vany : tu ne crois pas si bien dire en parlant de manque d'inspiration. Je n'en suis pas là, mais je pourrais y arriver très vite.

Lorsque j'ai commencé la rubrique il y a deux mois, je la voyais comme un gros prétexte pour parler de ce qui m'intéresse vraiment, à savoir tout ce qui entoure la daube : une époque, une machine, des programmeurs... Bref, il s'agissait pour moi de ne pas me contenter de faire un listing plat de jeux mauvais (quel en aurait été l'intérêt ?), mais d'essayer d'aller plus loin, en développant (lorsque cela l'était possible) l'histoire de ces daubes, voire en les réhabilitant en montrant par A plus B qu'elles ne sont pas si mauvaises (c'est d'ailleurs pour toutes ces raisons que, depuis le début, je m'efforce de proposer un support à chaque fois différent à chaque test).

Seulement, une fois que j'aurai épuisé toutes ces "histoires", je crains de tomber dans l'assassinat bête et méchant de soft - ce qui me paraît sans intérêt, sauf si cela permet de faire un peu d'humour. Mais l'humour a, lui aussi, ses limites.

Si, en plus, la rubrique n'intéresse pas grand-monde (je vis vraiment sur une autre planète que vous autres, faut être clair), je crains de ne pas poursuivre l'aventure encore très longtemps. (TT)
Avatar de l’utilisateur
David
Casual Trentenaire
 
Messages: 479
Inscription: 10 Oct 2010, 15:14

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Shû Shirakawa » 29 Nov 2010, 19:33

David a écrit:Si, en plus, la rubrique n'intéresse pas grand-monde (je vis vraiment sur une autre planète que vous autres, faut être clair), je crains de ne pas poursuivre l'aventure encore très longtemps.

(on vit peut-être sur la même :))

Ce n'est pas parce que tu n'as pas suffisamment de retours que ça n'intéresse pas.
Tu as d'ailleurs été très justement remercié pour cette rubrique singulière dans le dernier podcast.

Keep up the good work!
Jeux du moment : Resident Evil 5 (PS3) / Valkyrie Profile 2 (PS2)
Avatar de l’utilisateur
Shû Shirakawa
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 3038
Inscription: 18 Oct 2010, 20:20
Localisation: La Giars

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Vany » 29 Nov 2010, 20:06

Idem !
ImageImage
Image
Avatar de l’utilisateur
Vany
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 3369
Inscription: 10 Oct 2010, 14:55
Localisation: Place St Pierre, Besançon, Doubs, Franche-Comté, France, Europe, planète Terre...

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Hydeux » 29 Nov 2010, 20:13

David a écrit:Si, en plus, la rubrique n'intéresse pas grand-monde (je vis vraiment sur une autre planète que vous autres, faut être clair), je crains de ne pas poursuivre l'aventure encore très longtemps.

Tu rigoles ou quoi ? T'as vu le nombre de clics sur ton topic ?

Allez hop : au boulot faignasse ! (m)
Et merci bien ! :D
"Vous n'avez aucun nouveau message."
Avatar de l’utilisateur
Hydeux
Illustre ancien
 
Messages: 8047
Inscription: 28 Sep 2010, 18:15

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar David » 29 Nov 2010, 21:16

Shû Shirakawa a écrit:Tu as d'ailleurs été très justement remercié pour cette rubrique singulière dans le dernier podcast.

C'est vrai ; c'était très gentil d'ailleurs.

Le nombre de clics, je n'y avais pas pensé. J'espère juste que les gens prennent la peine de lire mon petit texte une fois les horribles photos d'écran découvertes (... qui ont de quoi faire fuir les accros aux shoots actuels, faut être honnête).

Je vais faire de mon mieux pour ne pas tomber en rade de propos trop vite, alors. :D
Avatar de l’utilisateur
David
Casual Trentenaire
 
Messages: 479
Inscription: 10 Oct 2010, 15:14

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar MK_o0 » 29 Nov 2010, 21:20

Euh ouais, si tu veux pas recevoir des lettres de menace, tu continues. Suis-je assez clair ? (m)
Pour ma part, j'adore cette rubrique. (/)
Tonton=Canard
Avatar de l’utilisateur
MK_o0
Illustre ancien
 
Messages: 3234
Inscription: 21 Août 2008, 15:01

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Simon B. » 29 Nov 2010, 22:50

David a écrit:...Le nombre de clics, je n'y avais pas pensé. J'espère juste que les gens prennent la peine de lire mon petit texte une fois les horribles photos d'écran découvertes (... qui ont de quoi faire fuir les accros aux shoots actuels, faut être honnête)...

tu rigoles ?!
chaque fois que ca BUMP! sur ce topic je clique espérant lire un test :D .

(K)
Avatar de l’utilisateur
Simon B.
Bouffeur de crédits
 
Messages: 296
Inscription: 11 Oct 2010, 09:15
Localisation: au Pays de DonPachi l'abeille.

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar David » 04 Déc 2010, 12:12

Content de lire que la rubrique plaît, malgré sa singularité ! Le forum ne se focalisant à 97,6% que sur les news (enquête Sofres/BVA), j'en étais vraiment venu à douter.

Je ne sais pas chez vous, mais ici depuis ce matin, dehors, c'est Apocalypse Now version l'Age de Glace. Du coup, ça m'a permis de pondre plus tôt ma petite mise à jour du vikend.


Cas no.9 : Space Giraffe, de Llamasoft (XBox 360 et PC, 2007)

Image Image

La girafe est une espèce de mammifère ongulé artiodactyle et ruminant, originaire des savanes africaines et répandue du Tchad jusqu'en Afrique du Sud. Après des millions d'années d'évolution, la girafe a acquis une anatomie unique avec un cou particulièrement allongé qui lui permet notamment de brouter la cime des arbres. En 2007, elle décide même de brouter l'espace, sous l'impulsion d'un grand malade de la programmation, Jeff Minter.

A vouloir faire trop original, l'on s'expose à l'ignorance polie, voire à l'agacement, des joueurs. Conspué par de nombreux amateurs de shoot them up, la dernière création de Minter, babacool assumé et éleveur de lamas à ses heures, ne fait pas dans la dentelle : psychédélique à l'extrême (douze mille couleurs vous agressent à la seconde), souvent illisible et totalement abscons (le tutoriel plonge le joueur dans des abîmes de perplexité), Space Girafe a tout, absolument tout, de la daube - le genre de soft qui, au premier coup d'œil, révèle des erreurs de conception si flagrantes qu'elles en deviennent, en réalité… suspectes.

Minter n'est pas un nouveau venu dans l'industrie. Programmeur indépendant depuis la fin des années 70, il a aligné les hits avec une pénible irrégularité, mais toujours avec un sens aigu de l'originalité, quitte à déstabiliser son auditoire. Et si derrière ce jeu apparemment brouillon se cachait en réalité la huitième merveille du monde ?

Space Giraffe est une version très évoluée du vieux hit vectoriel d'Atari, Tempest. Le principe est simple : tirer sur tout ce qui bouge. A l'écran, une grille, dont la forme et la complexité varient d'un niveau à l'autre. Au premier plan, une girafe intergalactique très stylisée, que le joueur déplace le long d'une ligne ; en arrière plan, des nuées d'ennemis qui, lentement mais sûrement, progressent le long de la grille, avides de croquer un morceau de girafe. A la façon d'un Space Invaders, l'objectif du joueur paraît donc simple : anéantir toutes les créatures avant qu'elles n'atteignent le bas de l'écran.

Sauf que.

Tirer sur un ennemi permet à une étrange barre blanche qui traverse la grille de part en part de s'éloigner du premier plan, créant ainsi une Power Zone à l'intérieur de laquelle la girafe tire non seulement trois fois plus, mais devient tout bonnement invulnérable lors de toute collision avec un ennemi. Tant que la Power Zone existe, il est donc possible de rentrer avec force dans toute bestiole suffisamment inconsciente pour avoir atteint le premier plan. L'intérêt est double : cela permet de nettoyer à peu de frais la ligne le long de laquelle se déplace la girafe, et cela augmente un coefficient multiplicateur de score qui, tous les trois ennemis anéantis ainsi, augmente d'un niveau, jusqu'à un maximum de 9. Problème : la Power Zone se rétrécit comme peau de chagrin dès lors que le joueur ne touche plus aucune cible, jusqu'à disparaître totalement lorsque la fameuse ligne blanche est revenue au premier plan. La feinte stratégique consiste donc à trouver le juste compromis entre tirer sur les ennemis (et donc, éloigner la barre blanche afin de créer la Power Zone) et ne plus tirer (afin de conserver suffisamment d'ennemis à l'écran, et donc, ne pas casser le combo). S'efforcer de gérer la destruction des troupes ennemies intelligemment afin de s'assurer un max de points, voilà qui rappelle le principe de scoring élémentaire de bon nombre de shoots actuels, sauf qu'ici, le principe n'est plus simplement comptable, il est vital, la ligne blanche octroyant à la fois points et puissance.

Cette explication n'illustre que la base d'un gameplay d'une richesse étonnante, bourré de subtilités que bon nombre de joueurs trop impatients ne cherchèrent jamais à trouver. Il faut dire que l'enrobage du jeu n'incita guère les plus pressés à persévérer. Si les premiers niveaux semblent parfaitement lisibles (… encore que), les suivants ne tardent pas à afficher des grilles aux formes parfois tellement alambiquées que les ennemis comme les projectiles deviennent tout bonnement impossibles à discerner, les rendant à priori inesquivables. Pire : certains niveaux avancés affichent une zone de jeu couverte d'un filtre rendant l'écran complètement flou - si flou qu'il en devient difficile de distinguer la girafe des ennemis ! De nombreux joueurs crièrent au scandale, pensant que le jeu était tombé dans le piège du psychédélisme excessif et idiot. C'était ne pas comprendre la seconde grande originalité du soft de Minter.

Car Space Giraffe ne se joue pas comme un shoot ordinaire : il se joue en usant de tous ses sens. Si la vue ne suffit plus, l'ouïe doit prendre le relais. Chaque ennemi, chaque projectile, chaque interaction entre les tirs de la girafe et l'univers qui l'entoure, émet un son distinct. Dans la pratique, cette richesse sonore permet une chose incroyable : jouer à Space Giraffe les yeux fermés. Bien entendu, la vue s'avère un allié très utile, chaque ennemi correspondant, tout comme les sons qu'ils émettent, à un code couleur immédiatement reconnaissable. Mais lorsque tout s'obscurcit autour de vous (incroyable niveau 64), votre oreille devient votre meilleure arme.

Verdict : Space Giraffe, une daube ?

Non, mille fois non. Space Giraffe est un jeu qui s'apprivoise. Il se pose comme un Rez où la symbiose entre les graphismes, le son et le gameplay a été poussée à son paroxysme ; un jeu sans concession à l'ambition si démesurée qu'il prend le risque insensé de ne plaire à personne ; un jeu dont le fond et la forme, en osmose absolue dans leur folie créatrice, le pousse inexorablement vers le flop commercial total. Une œuvre majeure du jeu vidéo, en somme.

Niveau de daubitude : Z
Dernière édition par David le 04 Déc 2010, 20:31, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
David
Casual Trentenaire
 
Messages: 479
Inscription: 10 Oct 2010, 15:14

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Hydeux » 04 Déc 2010, 12:46

Non, mille fois non. Space Girafe est un jeu qui s'apprivoise. Il se pose comme un Rez où la symbiose entre les graphismes, le son et le gameplay a été poussée à son paroxysme ; un jeu sans concession à l'ambition si démesurée qu'il prend le risque insensé de ne plaire à personne ; un jeu dont le fond et la forme, en osmose absolue dans leur folie créatrice, le pousse inexorablement vers le flop commercial total. Une œuvre majeure du jeu vidéo, en somme.


(o_0)
Bon, ben moi j'achète ça cet AM !
"Vous n'avez aucun nouveau message."
Avatar de l’utilisateur
Hydeux
Illustre ancien
 
Messages: 8047
Inscription: 28 Sep 2010, 18:15

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar xesbeth » 04 Déc 2010, 13:00

Joli test, mais ces beuglements et autre bruitage chelou c'est pas saoulant à force?
Image
Avatar de l’utilisateur
xesbeth
Membre Actif de la Bande
 
Messages: 1456
Inscription: 10 Oct 2010, 15:36

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar David » 04 Déc 2010, 13:15

Hydeux a écrit:Bon, ben moi j'achète ça cet AM !

Je te conseille quand même de tester avant. Pas mal de mes potes reconnaissent l'ambition du soft, mais n'adhèrent pas du tout à ses nombreux concepts. C'est vraiment un jeu très très particulier. Comme le disaient les Anglais à l'époque, Space Giraffe, c'est comme la Marmite : on aime ou on déteste.

Image
Si vous n'avez jamais goûté ce TRUC, vous ratez quelque chose. Ou pas.

A noter que la version PC, sortie plus tard, est moins extrême dans son approche que la version 360.

Dans tous les cas, le jeu 360 ne coûte pas cher (400 points) - personne ne tombera de haut.
Dernière édition par David le 04 Déc 2010, 20:31, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
David
Casual Trentenaire
 
Messages: 479
Inscription: 10 Oct 2010, 15:14

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar kisuke » 04 Déc 2010, 14:30

Je viens de tester le jeu et il reste dans une lignée d'un space invader extreme niveau ambiance. La version d'évaluation m'a permis d'accrocher. Le jeu entier vaut il le coup?
max.faraday a écrit:j'y mettrais bien une cartouche.
Avatar de l’utilisateur
kisuke
Yamakasi et serrurier viril
 
Messages: 3718
Inscription: 10 Oct 2010, 15:50

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar David » 04 Déc 2010, 14:50

Si tu n'as pas été repoussé par la démo, c'est bon signe. Les niveaux suivants permettent aux concepts très particuliers du jeu de se développer pleinement (le psychédélisme survolté et délibérément handicapant notamment).

Mais attention : on reste très très loin de l'accessibilité d'un Space Invaders Extreme.

@Xesbeth : non, les bruitages un peu spéciaux ne m'ont pas gêné. Ils font partie d'un trip de toute façon tellement extrême qu'à la limite, tout passe.
Avatar de l’utilisateur
David
Casual Trentenaire
 
Messages: 479
Inscription: 10 Oct 2010, 15:14

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar kisuke » 04 Déc 2010, 18:38

Je n'ai pas parlé d'accessibilité mais d'ambiance... Je prends ce soir le jeu.
max.faraday a écrit:j'y mettrais bien une cartouche.
Avatar de l’utilisateur
kisuke
Yamakasi et serrurier viril
 
Messages: 3718
Inscription: 10 Oct 2010, 15:50

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar Simon B. » 04 Déc 2010, 19:03

j'ai maté sur youtube et perso, je suis pas attiré du tout par la bête.
ce jeu est un ovni...
et les bruits délirant ^^,
:DD pour peu que tu sois bourré quand t'y joue, tu changes de dimension ou tu fais une crise d'épilepsie.

dans tout les cas, encore un excellent test/review David.
(K)
Avatar de l’utilisateur
Simon B.
Bouffeur de crédits
 
Messages: 296
Inscription: 11 Oct 2010, 09:15
Localisation: au Pays de DonPachi l'abeille.

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar David » 04 Déc 2010, 19:11

Mais je parlais aussi du côté accessible de son ambiance : Space Invaders Extreme reste lisible tout le temps alors que très vite, Space Giraffe te fait pleurer les yeux (les couleurs explosent oui, mais pas seulement : les lignes se tordent et se distordent, les filtres les plus saugrenus transforment le moindre objet ennemi en grosse tâche informe sur l'écran... Le trip qu'impose le jeu est plutôt rude).

A noter : c'est Jeff Minter qui s'est occupé des effets psychédéliques de la version 360 de Space Invaders Extreme. Il n'y a jamais de hasard !

@Simon : merci ! Je comprends tout à fait que tu n'adhères pas au truc. Space Giraffe constitue vraiment une expérience à part.
Dernière édition par David le 04 Déc 2010, 20:32, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
David
Casual Trentenaire
 
Messages: 479
Inscription: 10 Oct 2010, 15:14

Re: Dossier : Un shmup, une daube (WIP)

Messagepar kisuke » 04 Déc 2010, 19:48

Tiens pendant que j'y suis il me semble qu'il y a 2 "f" à giraffe pour le nom du jeu sur le xbla.
max.faraday a écrit:j'y mettrais bien une cartouche.
Avatar de l’utilisateur
kisuke
Yamakasi et serrurier viril
 
Messages: 3718
Inscription: 10 Oct 2010, 15:50

PrécédentSuivant

Revenir vers Tests et dossiers

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité